" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde "
- Albert Camus

jeudi 26 janvier 2017

26, Anserelles et Talèves d'Allen à la digue de Tylla; Ombrette et Spatules à la digue de Mengueye

Ombrette africaine - Scopus umbretta umbretta, à la pêche !
Marigot de Khant à la piste-digue de Mengueye 2017 01 26, 11h22 / © Photo par Frédéric Bacuez

* Aire communautaire patrimoniale des Trois-Marigots.
Marigot de Khant et digue de Tylla sur le N'Galam-

MATIN, 8h20-11h55-
En véhicule 4x4. Avec Loïc & Julie.
Temps: 15° à 6h / 20° à 10h / 28° à 12h. Partiellement ensoleillé, UV 8 très élevé. Vent faible du NO, 8 km/h.

Ci-contre: digue de Tylla sur le N'Galam
2017 01 26, 10h01 / © Photo par Frédéric Bacuez


Un petit tour matinal dans les Trois-Marigots pour profiter des belles lumières d'un hiver tropicalisé comme on ne l'avait plus connu depuis quelques années - merci à la météo euro-maghrébine ! L'Ombrette africaine (Scopus u. umbretta)* précédemment observée en train de remonter le marigot de Khant-sud est toujours là, perchée à l'aplomb d'une mare poissonneuse alimentée par le déversoir qui passe sous la piste-digue de Mengueye (cf. photos ci-après et en haut de notule). Les Spatules (cf. photo ci-après), africaines (Platalea alba) et eurasiennes (Platalea leucorodia), ainsi que les Aigrettes ardoisées (Egretta ardesiaca), cette année résolument attachées au site, sont fidèles au poste tant qu'il y a du fretin à se mettre dans le bec... Deux Chevaliers arlequins (Tringa erythropus), pour moi les plus gracieux de leur famille, même en plumage internuptial, se font face à face, immobiles dans les herbiers (cf. photo ci-après). Le site n'est a priori pas très favorable à l'espèce, j'en déduis que les deux limicoles sont de passage, à savoir maintenant dans quel sens ? l'hiver rugueux au nord du Sahara pourrait-il encore pousser vers nos latitudes clémentes quelques oiseaux las de résister aux frimas, même marocains ? Ou bien seraient-ils les premiers à entamer le chemin du retour vers d'improbables lointains péri-arctiques ? L'Arlequin peut hiverner dans le bas-delta sénégalais, mais en faible nombre ("uncommon palearctic visitor, mainly october-april", in Borrow-Demey) et plus volontiers sur les tannes, vasières et lagons dégagés. Il devient nombreux, et très grégaire, lors de sa remontée prénuptiale - nous en avions dénombré des dizaines et des dizaines, au printemps 2016, regroupés dans une anse du Grand Lac, dans le parc national du Djoudj (PNOD).

* Lire sur Ornithondar:
Entre Sénégal et Doué: le Walo des ombrettes africaines, 2014 01 26

Tayaut, tayaut, tayaut !

L'aire communautaire patrimoniale est littéralement colonisée par les chèvres... Il y en a partout, par centaines, bouffant tout ce qu'elles trouvent dans leurs vagabondages quotidiens et libres de toute entrave. Souvent debout sur leurs pattes arrières pour arracher le feuillage, les bourgeons, les fleurs et l'écorce des arbrisseaux, des commiphoras aux salvadoras, sans pitié. On se croirait presque dans les arganeraies marocaines. Les moutons et les bovins, et les ânes, s'occupent du maigre tapis herbacé - à chacun son truc pour dévaster ! Il y a quelques jours je découvrais deux nouvelles 'fermes', sur le cordon inter-marigots - des huttes, enclos, carriole, bidons, mortiers, nattes, et sachets et plastiques aux vents ! Quant au village de Tylla, depuis qu'on lui a construit une digue en travers la rivière N'Galam, et que sa pimpante mosquée surdimensionnée se voit - et s'entend- de loin, il est en pleine é-mer-gen-ce, plus laid(e) que jamais. C'est une caractéristique de la moindre agglomération humaine, au Sénégal et partout en Afrique, il faut le dire, plus encore que n'importe où dans le monde: son enthousiasme innocent à répandre l'hydre de la laideur, du ciment à l'état brut et des détritus en tout sens... Il ne faut surtout pas avoir le regard esthète, en ce siècle de la lèpre immonde et victorieuse. Ou alors trouver beau ce qui est affreux, mais ceci est une affaire d'aveuglement obtus et/ou inculte - ça se cultive aussi, un regard...

Sur la digue de Tylla, un véhicule de chasse nous croise, revenant de Ndam Ndam, longtemps le coeur d'un domaine cynégétique riche de 'gibier', aujourd'hui infecté par les cultivateurs d'oignons et le fumet intense de la chimie qui colle à la peau. Le pick-up ralentit, s'arrête, repart, s'arrête à nouveau. Je ne leur jette même plus le moindre regard, à ces gens incapables de gérer leur zone amodiée... Parce que les bougres ont même la prétention de te demander ce que tu fais là, comme en France, pardi ! Je suis certain que les 'chauffeur et pisteurs' Sénégalais qui transportent une femme toubab hésitent, ils m'ont peut-être reconnu ou se disent, me voyant manipuler ostensiblement un appareil photo, que nous ne sommes que des ornithos bref des bobos égarés "hors des sentiers battus", comme dirait l'autre... Tiens, du coup, et naturellement on se met à 'causer' Phacos, avec mes visiteurs... Toujours aussi négatif je leur dis que j'ai l'impression qu'il y en a moins, des suidés indigènes, ces dernières années... Décidément jamais positif, ce guide-là, toujours à envisager le pire, ha ha ha ! Mais non mais non, vive la baguette magique, les vœux pieux et l'onirisme cher à mes contemporains !

De part et d'autre de la digue traversière, toujours le joli spectacle aquatique des lumières et des oiseaux furtifs du marais: comme d'habitude, au tableau des spécialités du cru, deux Talèves d'Allen (Porphyrio alleni, cf. photo ci-après) et deux Anserelles naines (Nettapus auritus, cf. photo en bas de notule), des espèces recherchées par l'ornithologue exigeant; et tout le cortège des rallidés afrotropicaux, de tous les âges - ceux-là n'ont pas vraiment de saison pour se reproduire... Avec plein de filets tendus au ras de l'eau et dans tous les sens (cf. photo ci-après): si nos pêcheurs n'attrapent pas du poisson... et des oiseaux, avec tout ça ! Toujours le coup de griffe pessimiste, pour briser l'illusion néo-coloniale de l'éden africain, le Fred... Je sais je sais, ça en a fatigué plus d'un(e) - car ça va aller !

Ci-dessous:
de la cuvette du Khant-nord au N'Galam à la digue de Tylla via les cordons inter-marigots
2017 01 26 matin / © Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour agrandir -


OISEAUX / 63 + 1 espèces cochées, 3 sp. entendues
MAMMIFÈRES / 3 espèces cochées

Vu:
  • Cormoran africain (microcarbo a. africanuslong-tailed cormorant)
  • Anhinga (roux) d'Afrique (anhinga r. rufaafrican darter), dont un groupe de 5 ind. en vol [digue de Tylla]
  • Crabier chevelu (ardeola ralloidessquacco heron)
  • Gardeboeuf d'Afrique (bubulcus i. ibiscattle egret), avec les bovins domestiques [près du village de Tylla]
  • Aigrette ardoisée (egretta ardesiacablack heron), toujours quelques dizaines d'ind. sur le marigot [de Khant-nord]
  • Aigrette à gorge blanche (egretta g. gulariswestern reef-egret)
  • Aigrette garzette (egretta g. garzettalittle egret) (cf. photos ci-après)
  • Aigrette intermédiaire (à bec jaune, egretta intermedia ssp. brachyrhynchaafrican intermediate egret), 1 ind. bien observé [digue de Tylla]
  • Grande aigrette (ardea alba ssp. melanorhynchoswestern great egret)
  • Héron cendré (ardea c. cinereagrey heron), 2+ ind. [N'Galam, depuis la digue de Tylla]
  • Héron pourpré (ardea p. purpureapurple heron), quelques ind. dont juvéniles et immatures [N'Galam, depuis la digue de Tylla]
  • Ombrette africaine (scopus u. umbretta, hamerkop), 1 ind. perché au-dessus d'une mare (cf. photos ci-après et en haut de notule) [digue vannée de Mengueye]
  • Ibis sacré (threskiornis aethiopicussacred ibis), quelques ind. [marigot de Khant]
  • Spatule d'Afrique (platalea albaafrican spoonbill), plusieurs ind. en compagnie de Spatules eurasiennes et des aedéidés divers (cf. photo ci-après) [digue vannée de Mengueye]
  • Spatule blanche (d'Europeplatalea l. leucorodiaeurasian spoonbill), essentiellement des sujets immatures + vol de 8 ind. [Khant-nord]
  • Oie-armée de Gambie (plectropterus g. gambensisnorthern spur-winged goose), 2 ind. à l'envol, successivement [marais du N'Galam, depuis la digue de Tylla]
  • Dendrocygne fauve (dendrocygna bicolorfulvous whistling-duck), plusieurs ind. en vol [digue de Tylla]
  • Anserelle naine (nettapus auritusafrican pygmy goose), cc local (cf. photo en bas de notule) [digue de Tylla]
  • Sarcelle d'été (spatula querquedulagarganey), 2 ind. en vol [digue de Tylla]
  • Balbuzard pêcheur d'Eurasie (pandion h. haliaetuseurasian osprey), 1 ind. au sol puis en vol puis perché sur tamarix immergé  [Khant-nord] + 1 ind. femelle en vol [N'Galam, depuis la digue de Tylla]
  • Milan d'Afrique à bec jaune (Milan parasite, milvus aegyptius ssp. parasitus, yellow-billed kite)
  • Busard des roseaux (circus a. aeruginosuswestern marsh-harrier), 1 ind. [Khant-nord] + 1 ind. [N'Galam à la digue de Tylla]
  • Francolin à double éperon (pternistis b. bicalcaratusdouble-spurred francolin), quelques ind. ici et là dont 3 ind. ensemble
  • Marouette à bec jaune (Râle à bec jaune, zapornia flavirostrablack crake) [N'Galam à la digue de Tylla]
  • Gallinule poule-d'eau (gallinula c. chloropus, common moorhen) [N'Galam à la digue de Tylla]
  • Talève d'Allen (porphyrio alleniAllen's gallinule), 2 ind.  (cf. photo ci-après) [N'Galam à la digue de Tylla]
  • Talève d'Afrique (porphyrio madagascariensisafrican swamphen), plusieurs ind. (cf. photo ci-après) dont immatures et juvéniles de tous âges [N'Galam à la digue de Tylla]
  • Jacana à poitrine dorée (actophilornis africanusafrican jacana) [N'Galam à la digue de Tylla]
  • Échasse blanche (himantopus himantopusblack-winged stilt), quelques ind. [Khant à la digue de Mengueye]
  • Oedicnème tachard (burhinus capensis ssp. maculosusspotted thick-knee), 1 ind. immobile au coeur du boisement (cf. photo ci-après) [cordon arboré Tylla-Khant]
  • (Pluvier) grand-gravelot (charadrius h. hiaticulacommon ringed plover)
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosusspur-winged lapwing), nombreux au matin [partie orientale du Khant-nord]
  • Bécasseau minute (calidris minutalittle stint)
  • Chevalier arlequin (tringa erythropusspotted redshank), 2 ind. avec un Aboyeur dans les herbiers (cf. photo ci-après) [Khant à la digue de Mengueye]
  • Chevalier aboyeur (tringa nebulariacommon greenshank) [Khant à la digue de Mengueye]
  • Chevalier sylvain (tringa glareola, wood sandpiper) [Khant à la digue de Mengueye]
  • Guifette moustac (chlidonias h. hybridawhiskered tern), 1+ ind. [N'Galam à la digue de Tylla]
  • Tourterelle masquée (Tourterelle à masque de fer, oena c. capensisNamaqua dove)
  • Tourterelle maillée (spilopelia/streptopelia s. senegalensislaughing dove)
  • Pigeon roussard (de Guinée, columba guineaspeckled pigeon)
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiens ssp. shelleyi, -Nigermourning collared-dove)
  • Coucal du Sénégal (centropus s. senegalensisSenegal coucal), 3 ind. dont un sujet immature [digue de Tylla]
  • Martin-pêcheur huppé (corythornis cristatus ssp. galeritaMalachite kingfisher), 2 à 3 ind. dont duo en vol [digue de Tylla]
  • Martin-chasseur strié (halcyon c. chelicutistriped kingfisher), 1 ind. [cordon arboré Tylla-Khant]
  • Martin-pêcheur pie (ceryle r. rudispied kingfisher), 1 ind. 
  • Guêpier nain (merops p. pusilluslittle bee-eater)
  • Coliou huppé (à nuque bleue, 'oiseau-souris', urocolius m. macrourusblue-naped mousebird), nombreux
  • Calao occidental (à bec rouge, tockus kempiwestern red-billed hornbill), nombreux et par paires [partie orientale du Khant-nord]
  • Pic goertan (mesopicos goertaegrey woodpecker), 1 ind. mâle ad. dans les boisements d'acacias [à l'orient du Khant-nord]
  • Cochevis huppé du Sénégal (galerida cristata ssp. senegallensis, -Senegalcrested lark)
  • Hirondelle de rivage (riparia r. ripariacommon sand martin), dizaines d'ind. [Khant-nord]
  • Hirondelle rustique (hirundo r. rusticabarn swallow), quelques ind. au loin avec les dizaines d'Hirondelles de rivage [Khant-nord]
  • Bergeronnette printanière (motacilla f. flavablue-headed wagtail)
  • Traquet motteux (oenanthe o. oenanthenorthern wheatear), 1 ind. [cordon arboré Tylla-Khant]
  • Phragmite des joncs (acrocephalus schoenobaenussedge warbler) [digue de Tylla]
  • Fauvette orphée (curruca h. hortensis, western orphean warbler), 1 ind. [cordon arboré Tylla-Khant]
  • Cisticole des joncs (du Nigeria, cisticola juncidis ssp. uropygialisnigerian zitting cisticolafan-tailed cisticola), 1+ ind. [N'Galam à la digue de Tylla]
  • Pie-grièche à tête rousse (lanius s. senatorwoodchat shrike), 1 ind. + 1 ind. [Khant-nord et cordon dunaire voisin]
  • Choucador à oreillons bleus (lamprotornis c. chalybaeusgreater blue-eared glossy-starling), 1 ind. dans un arbre en bord de piste [près de Tylla]
  • Choucador à ventre roux (lamprotornis pulcherchestnut-bellied starling), 1 ind. en bord de piste [près de Tylla]
  • Moineau doré (passer luteusSudan golden sparrow)
  • Tisserin à tête noire (ploceus melanocephalus ssp., black-headed weaver)
  • Travailleur à bec rouge (quelea queleared-billed quelea)

Entendu:
Pygargue vocifère (haliaeetus vociferafrican fish-eagle), 1 ind. [confluence N'Galam-2e marigot] / Chevalier gambette (tringa t. totanuscommon redshank) [marigot de Khant] / Huppe fasciée d'Afrique de l'ouest (Huppe du Sénégal, upupa -epopssenegalensis ssp. senegalensiswestern african hoopoe), 1 ind. [brousses de Tylla] / Phragmite des joncs (acrocephalus schoenobaenus) [N'Galam à la digue de Tylla] /


 Ci-dessus, de g. à d.:
 Talève sultane - Talève d'Allen - Oedicnème tachard
2017 01 26 matin / © Photos par Frédéric Bacuez

 Ci-dessous, de haut en bas:
Spatules africaines avec des Spatules eurasiennes et une Grande Aigrette et des Aigrettes garzettes - Aigrette garzette et Ombrette africaine - Chevaliers arlequins
Paire d'Anserelles naines
Marigot de Khant-nord à la piste-digue de Mengueye et N'Galam à la digue de Tylla
2017 01 26 matin / © Photos par Frédéric Bacuez


* Digue de Sanar-Bango -
  • Vanneau (caronculé) du Sénégal (vanellus s. senegallus, -africanwattled lapwing), 1 ind. en vol

AUTRES:

  • Phacochère commun (phacochoerus africanuscommon warthog), 2 ind. [à l'orient du Khant-nord]
  • Patas 'singe rouge' (erythrocebus pataspatas monkey), 1 ind. traversant la piste [pour l'abreuvoir, Khant-nord]
  • Écureuil terrestre du Sénégal (xerus erythropusstriped ground squirrel), 2 + 1 ind. [à l'orient du Khant-nord]

mercredi 25 janvier 2017

25, hippopotamus amphibius: les dames du fleuve froufrous par-dessus tête, c'est carnaval !

Hippopotame amphibie - Hippopotamus amphibius, femelle adulte avec froufrous sur le museau !
Devant la grande typhaie de Sanar sur le Djeuss 2017 01 25, 17h36 / © Photo par Frédéric Bacuez

* Djeuss et N'Galam, de Bango au pont de Mboubeune -

SOIR, 16h45-19h30-
En pirogue à moteur barrée par Samba S.
Avec Loïc & Julie, et Abdoulaye S.
Temps: beau et ensoleillé, ciel bleu sans particules, vent du NO, ~25° avec rapide rafraîchissement après le coucher du soleil (18h30-19h)


Ci-contre: vol de Spatules blanches (Platalea leucorodia) dans le couchant
Sur le Djeuss 2017 01 25, 18h53 / © Photo par Frédéric Bacuez


Ce soir, une nouvelle visite palpitante à la paire d'Hippopotames qui se tient depuis un quart de siècle à la confluence du Djeuss et du N'Galam, les deux seuls mastodontes dans toute la moitié septentrionale du Sénégal ! Non seulement nous n'avons pas eu besoin de chercher, en vain, et de rentrer bredouille, quelque peu déçus, mais les dames du fleuve étaient immédiatement là où on a toujours pu les apercevoir, depuis huit ans que nous faisons régulièrement cette sortie... Les pachydermes nagent devant la vaste typhaie de Sanar, émergeant à peine des roseaux pour le grand bain du soir ! Samba approche au plus près les Artiodactyles, coupe le moteur mais remet les gaz dès que les hippos plongent trop longtemps... La pirogue s'éloigne un peu, c'est préférable, fait des ronds dans l'eau, au milieu de la rivière, avant de revenir lentement, le ronronnement du moteur au plus bas. On connaît les bestiaux, parmi les plus dangereux* mammifères qui existent sur le continent, imprévisibles, souples et rapides à se mouvoir. En cette fin d'après-midi, les hippopotames barbotent l'un derrière l'autre, le second s'appuyant parfois sur la croupe du premier pour mieux nous observer. Ils plongent et réapparaissent à quelques secondes d'intervalles, soulevant des gerbes d'eau comme des baleines, ou des plantes aquatiques... Les fougères qui leur couvrent alors le museau, le front et le cou sont comme des frous-frous dont les belles se seraient dévêtues sous l'eau (cf. photo ci-après) ! Pour notre plus grand plaisir voyeur !


" Le duo d'Hippopotames amphibies (hippopotamus amphibiushippopotamus) qui a élu domicile à la confluence des rivières Djeuss et Ngalam se tient comme souvent en lisière de la grande typhaie qui lui sert de repaire, devant Sanar, sur fond de tour de l'université Gaston Berger... Ces hippopotames, les seuls au nord du Sénégal, sont très probablement deux femelles: une mère adulte maintenant âgée de trente à quarante ans et son petit, également une femelle, d'un quart de siècle - sachant que les Hippos ont une longévité de 40 à 50 années, cette dernière est donc à la moitié de sa vie... de vieille fille... Les canines et incisives me paraissent en effet relativement petites pour être celles de mâles; chez eux, elles débordent souvent des lèvres inférieures. La rumeur veut qu'à l'origine, au début des années '90 du siècle passé, il y avait trois hippopotames; possible. Cependant, si ces hippos sont bel et bien arrivés il y a vingt-cinq ans, l'errance qui les a menés de la Falémé ou des confins maliens jusqu'au Djeuss de Sanar-Bango n'est pas le fait du (seul) hasard: chez les hippopotames, toute cellule familiale à l'origine d'un nouveau noyau (de 5 à 30 individus, en moyenne) est fondée par une femelle, qui peut abandonner son groupe originel extrêmement hiérarchisé, et dans lequel chaque membre doit violemment tenir son rang. Si en effet la femelle n'y trouve plus sa place, elle le quitte, accompagnée de un à quatre de ses rejetons successifs pour réinventer plus loin une nouvelle cellule familiale, seule unité sociale stable chez ces pachydermes... Le nomadisme de la mère peut parfois durer, et dans le cas des hippopotames du bas-delta sénégalais, on les a vus dans la dernière décennie du siècle passé, passer à Guidakhar, sur le fleuve Sénégal entre Dagana et Richard-Toll, traîner aussi dans la passe de Thiolet et même aux abords du pont Faidherbe de Saint-Louis avant qu'ils n'élisent domicile au large de Sanar. L'eau pérenne, en quantité, la hauteur et le débit relativement stables de la rivière, la faiblesse des courants, leur permet de passer la journée complète bien immergés (il faut impérativement protéger sa peau des rayons ardents du soleil !), avec possibilité de poser les pieds sur certains fonds vaseux tout en gardant la tête hors de l'eau. L'environnement immédiat n'est pas défavorable: berges basses, quelques bancs sableux, notamment devant le lodge Thioubalo du Ranch de Bango (où ils aiment à paître, la nuit), et la présence sécurisante d'une grande île à la jonction du Ngalam et du Djeuss. Les rives sud de l'île, coté Ngalam, sont aisées d'accès, peu colonisées par les massettes. Les berges nord du Djeuss, aussi, notamment à hauteur des rizières de Mboubeune, permettent l'accès à de jolies prairies riveraines, dont les pelouses rases sont visiblement très fréquentées par les mastodontes. La prolifération des typhas australis n'est théoriquement pas de leur préférence mais l'immense roselière de cette espèce envahissante devant l'Université Gaston Berger de Sanar semble leur procurer un abri efficace, pour le repos diurne et en cas de danger ou de dérangements. Un abri mais pas un garde-manger: les hippopotames ne goûtent pas les joncs et autres typhacées, leur préférant les graminées rampantes des étroites prairies riveraines du Djeuss ou du Ngalam, voire parfois jusqu'au Lampsar. Et si le domaine vital diurne des hippos se réduit aux eaux de la rivière, la nuit peut les amener vers des pâturages loin de leur refuge aquatique. S'il est rare que nos artiodactyles descendent le Djeuss au delà des herbiers du Thioubalo, au Ranch de Bango, il arrive qu'en fin de saison pluvieuse alors que la crue du fleuve Sénégal charrie limons et eau douce de l'amont, les deux filles franchissent la digue qui préserve le Djeuss des remontées salines pour quelques escapades devant le village et la caserne de Bango, voire dans la passe de Thiolet. Ces promenades restent exceptionnelles, ici dans cette drôle de prison à ciel ouvert - au Gabon, les hippopotames peuvent être côtiers, et même insulaires aux Bijagos (Guinée Bissau) ou à Mafia (Tanzanie); la salinité n'est donc pas rédhibitoire... Lorsque l'hiver tropicalisé est frisquet, comme cette année [2016-2017, ndlr.], les filles viennent aussi barboter devant les maisons bangotines, allez savoir pourquoi, et y pousser une gueulante à réveiller les morts, et les chiens ! Il ne reste plus à nos deux hippopotames esseulées qu'à ahaner pour que vienne, inch'Allah un jour, le compagnon qui fera prospérer la petite communauté des 'chevaux du fleuve'. Donner chair à la déesse mythique des flots, Coumba Bang; et faire oublier la disparition, en 1992 vers Thiong, du dernier lamantin du bas delta...  On a le droit de rêver ! Depuis que j'écris sur ces pov' bêtes, je sens monter une mobilisation populaire et citoyenne pour exiger l'importation d'un joli garçon de la Falémé pour non seulement faire prospérer l'espèce mais aussi enrichir en nutriments le fleuve, et donc faire proliférer le poisson, et les activités piscicole et touristique du même coup: que des avantages ! Le Ministère va se bouger le cul, on n'en doute pas ! Vite un colloque et une demande de "partenariat" ! "
- Frédéric Bacuez, à partir de 'Les hippos, Coumba Bang visibles du Djeuss'in Ornithondar 2009 06 12

Quelques notules d'Ornithondar:
Les monstres du Loch Djeuss étaient au rendez-vous, 2016 03 7
Pas d'hippo, mais la famille des pygargues au grand complet, 2016 04 10
Le vieux pêcheur culbuté par les hippos noctambules !, 2010 06 7

Bis repetita...
A Bango, les hippopotames ?
Ils dansent, évidemment ! "
- Richard Bohringer, in 'C'est beau une ville, la nuit' (2005)

ci-dessous:
'Nos' deux Hippopotames amphibies - Hippopotamus amphibius
à la confluence du Djeuss et du N'Galam
2017 01 25 fin d'aprem' / © Photos par Frédéric Bacuez


" Frou-frou, frou-frou
Par son jupon la femme
Frou-frou, frou-frou
De l'homme trouble l'âme
Frou-frou, frou-frou
Certainement la femme
Séduit surtout
Par son gentil frou-frou
(...)
En culotte, me direz-vous
On est bien mieux à bicyclette
Mais moi je dis que sans frous-frous
Une femme n'est pas complète
Lorsqu'on la voit se retrousser
Son cotillon vous ensorcelle
Son frou-frou, c'est comme un bruit d'aile
Qui passe et vient vous caresser
(Refrain) "
- Hector Monréal (1839-1910) & Henri Blondeau (1841-1925)
Chanté pour la première fois par Juliette Méaly, le 31 octobre 1897


ci-dessus:
'Nos' deux Hippopotames amphibies - Hippopotamus amphibius
à la confluence du Djeuss et du N'Galam
2017 01 25 fin d'aprem' / © Photos par Frédéric Bacuez


Un Flamant nain solitaire nageant à la confluence

A quelques encablures des deux Hippopotames et à la jonction des deux rivières, comme c'est singulier ! Il y a un Flamant nain (phoeniconaias minor) qui nage en eau profonde, tout seul. Loin des milieux qui sont le sien: les lagons saumâtres ! On ne peut pas avoir plus d'eau douce qu'ici, à la confluence du Djeuss et du N'Galam ! A plusieurs reprises l'échassier s'envole alors que nous manœuvrons pour approcher les mastodontes, pour un tour du plan d'eau, au ras des eaux, avant d'amerrir quasiment à chaque fois au même endroit. Cet oiseau a un problème, c'est évident: derniers jours d'une vie, blessure invisible à l’œil nu, ou maladie... La grippe aviaire ? Elle est virulente en Afrique orientale, cette année... En rappel, le Flamant nain est inscrit à la Liste rouge de l'UICN des espèces menacées de disparition. En Afrique occidentale, l'oiseau ne se reproduit qu'en Mauritanie, dans l'Aftout es saheli, au nord du parc national du Diawling (PND); d'importants effectifs, atteignant parfois dix mille (10 000) oiseaux, fréquentent en hiver le Grand Lac de notre parc national des oiseaux du Djoudj (PNOD).

Offrandes ornithologiques - et autre...

Quelques offrandes ornithologiques, ce soir: un mâle de Tarier pâtre d'Afrique (saxicola torquatus) de la race très localisée moptana, chasse les insectes dans les herbiers riverains du Djeuss; j'explique à mes visiteurs que ce splendide passereau afrotropical est une coche que les ornithologues recherchent volontiers, en Afrique de l'ouest: on ne le rencontre qu'en de rares et propices endroits humides, dans la région. Pas le temps en revanche d'observer la Gorgebleue à miroir (luscinia svecica) qui traverse l'étroit chenal qui relie le N'Galam au Djeuss; quelques secondes pour identifier le djizz et la croupe rousse de cette autre beauté, un paludicole paléarctique hivernant a priori plus abondant dans le bas-delta en 2016-2017 que les années passées - l'hiver rigoureux au nord du Sahara ? Immanquable, cette fois, mais aussi soudain que trop proche pour être photographié, le passage comme un missile d'un Faucon pèlerin (falco peregrinus), l'un des deux sujets qui hivernent depuis des années dans la zone et reposent sur la tour de l'Université à Sanar... Le plus rapide des rapaces au monde passe à quelques mètres de nous, scotchés dans la pirogue ! A portée de mains, il longe notre esquif, le regard tourné vers la berge de l'île: quelques colombidés sont en vol et le falconidé a tôt fait de les rattraper par derrière ! On ne sait s'il réussit son coup, attraper et tuer au vol un Pigeon roussard (columba guinea) ou une Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiens), nous sommes trop loin pour voir plumes et duvets voltiger... Au retour, c'est un Elanion blanc (elanus c. caeruleusqui dans la moire crépusculaire traîne une longue tige de typha accrochée aux serres refermées sur quelque matériau ou proie... Pour finir, ce n'est pas un oiseau mais un extra-ordinaire chiroptère, en l'occurrence un Mégaderme à ailes orangées (lavia frons) qui traverse la rivière au fil de l'eau, à la proue de notre pirogue comme un gros papillon malhabile. Image furtive dans les violents coloris fugaces d'une fraîche soirée tropicale qui commence...


Ci-dessous:
Flamant nain - Phoeniconaias minor, un sujet solitaire à la confluence du Djeuss et du N'Galam
2017 01 25, 17h26 / © Photo par Frédéric Bacuez



OISEAUX / 49 espèces cochées
MAMMIFÈRES / 2 espèces cochées

Vu:
  • Hippopotame amphibie (hippopotamus amphibiushippopotamus), 2 ind. - mère et fille... (cf. photos ci-dessus et en haut de notule) [devant la grande typhaie de Sanar]
  • Mégaderme à ailes orangées (lavia fronsyellow-winged bat), 1 ind. à ~19h25, voletant au ras de l'eau du Djeuss bangotin

OISEAUX:
  • Pélican blanc (pelecanus onocrotalusgreat white pelican), 1 ind. immature en vol solitaire 
  • Grand cormoran à poitrine blanche (phalacrocorax l. luciduswhite-breasted cormorant), 1 ind. sur son poteau cimenté habituel [Djeuss bangotin]
  • Cormoran africain (microcarbo africanus, long-tailed cormorant), quelques ind. en vol
  • Anhinga (roux) d'Afrique (anhinga rufaafrican darter), 3 à 4 ind. (cf. photo en bas de notule)
  • Bihoreau gris (nycticorax n. nycticoraxblack-crowned night-heron), 1 + 1 + 1 ind. en vol du crépuscule [Djeuss>amont] + 1 ind. sur poteau, au crépuscule [devant la station de pompage d'eau de Bango]
  • Crabier chevelu (ardeola ralloides, squacco heron), plusieurs ind. dans les herbiers riverains des deux rivières, parfois par paire (cf. photos en bas de notule)
  • Aigrette à gorge blanche (egretta g. gularis, western reef egret), 1 + 1 ind. en vol
  • Aigrette garzette (egretta garzettalittle egret), 1 ind. en train de pêcher, au crépuscule [Djeuss]
  • Héron pourpré (ardea purpureapurple heron), quelques ind. dont des juvéniles/immatures
  • Spatule blanche (d'Europeplatalea l. leucorodiaeurasian spoonbill), vol de 8 ind. en file indienne, au coucher de soleil (cf. photo ci-dessus en médaillon) [Djeuss>Mboubeune]
  • Flamant nain (phoeniconaias minorlesser flamingo - Near threatened/NR-Quasi menacésur la Liste rouge de l'UICN des espèces menacées de disparition), 1 ind. solitaire nageant à la confluence du Djeuss et du N'Galam, s'envolant, tournoyant et se reposant dans l'eau profonde... (cf. photo ci-dessus)
  • Dendrocygne veuf (dendrocygna viduatawhite-faced whistling duck), passée du soir - en quatre groupes d'importance très moyenne [Djeuss>N'Galam aval-amont]
  • Balbuzard pêcheur (pandion haliaetusosprey), 3 à 5 ind. - dont trois sujets se (pour)suivant au crépuscule
  • Pygargue vocifère (haliaeetus vociferafrican fish eagle), 2 ind. [N'Galam] + 1 ind. en vol crépusculaire [Djeuss]
  • Elanion blanc (elanus c. caeruleusblack-shouldered kite), 1 ind. en vol crépusculaire transportant quelque chose dans les serres et une longue tige de typha avec ! [Djeuss>N'Galam]
  • Milan noir (milvus m. migransblack kite), 1+ ind. [venant des casiers rizicoles]
  • Milan d'Afrique à bec jaune (Milan parasite, milvus aegyptius ssp. parasitus, yellow-billed kite), quelques ind. intéressés par notre pirogue...
  • Busard des roseaux (circus aeruginosuswestern marsh harrier), ~5 ind. dont un mâle ad. (cf. photo en bas de notule) et une femelle juvénile
  • Faucon pèlerin (falco peregrinus ssp., peregrine falcon ssp.), 1 ind. immature passant à quelques mètres de nous dans la pirogue, poursuivant à toute vitesse des Pigeons roussards [Djeuss>N'Galam]
  • Jacana à poitrine dorée (actophilornis africanusafrican jacana), quelques ind. (cf. photos en bas de notule)
  • Oedicnème du Sénégal (burhinus senegalensisSenegal thick-knee), 1 + 1 + 1 ind. en vol du crépuscule [traversant le Djeuss bangotin]
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosusdouble-spurred lapwing), 1 ind. en vol
  • Chevalier culblanc (tringa ochropus, green sandpiper), 2 ind. en vol passant
  • Goéland brun (larus fuscus ssp., lesser blak-backed gull ssp.), quelques ind. avec les Mouettes
  • Mouette à tête grise (larus cirrocephalus ssp. poiiocephalusgrey-headed gull), ~40 ind. groupés
  • Sterne caspienne (hydropogne caspiacaspian tern), 1 + 1 ind. en vol passant
  • Sterne hansel (gelochelidon nilotica, gull-billed tern), 1 ind. en vol passant
  • Guifette moustac (chlydonias hybridawhiskered tern), au minimum 10+ ind. pêchant ici et là plutôt en solitaires
  • Tourterelle maillée (spilopelia/streptopelia s. senegalensislaughing dove)
  • Pigeon roussard (de Guinée, columba guineaspeckled pigeon)
  • Tourterelle vineuse (streptopelia vinacea, vinaceous dove), 1 + 1 ind. en vol passant
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiens ssp. shelleyi, -Nigermourning collared-dove)
  • Engoulevent à longue queue (caprimulgus c. climacuruslong-tailed nightjar), 1 + 1 ind. dont un mâle traversant le Djeuss au crépuscule [Djeuss bangotin]
  • Martinet des palmes (cypsiurus p. parvusafrican palm swift), 2 ind. chassant en compagnie des Hirondelles de rivage [N'Galam]
  • Martin-pêcheur huppé (alcedo cristata ssp. galeritaMalachite kingfisher), 1 ind. [N'Galam]
  • Martin-pêcheur pie (ceryle rudis, pied kingfisher), 1 + 2 ind.
  • Guêpier nain (merops pusillluslittle bee-eater), quelques ind.
  • Coliou huppé (à nuque bleue, 'oiseau-souris', urocolius m. macrourusblue-naped mousebird), nombreuses bandes comprenant 5 à 7 ind. en moyenne
  • Rollier d'Abyssinie (coracias abyssinicusabyssinian roller), 1 ind. [N'Galam]
  • Hirondelle de rivage (riparia r. ripariacommon sand martin), quelques dizaines après 17h30 venant chasser [au-dessus du N'Galam]
  • Bergeronnette printanière (motacilla flava ssp., yellow wagtail ssp.), quelques ind.
  • Bergeronnette ibérique (motacilla flava ssp. iberiaespanish wagtail), 1+ ind. [N'Galam]
  • Gorgebleue à miroir (luscinia svecica ssp., bluethroat ssp.), 1 ind. traverse le chenal [entre N'Galam et Djeuss]
  • Tarier pâtre d'Afrique (saxicola torquatus ssp. moptanus, african stonechat), 1 ind. mâle [herbiers riverains du Djeuss]
  • Phragmite des joncs (acrocephalus schoenobaenussedge warbler)
  • Choucador à oreillons bleus (lamprotornis c. chalybaeusgreater blue-eared glossy-starling), 2 ind. en vol
  • Moineau doré  (passer luteusSudan golden sparrow), surtout sur la berge du Djeuss 
  • Tisserin à tête noire (ploceus melanocephalus ssp., black-headed weaver)
  • Travailleur à bec rouge (quelea queleared-billed firefinch), surtout après 18h30 sortant des casiers et chaumes rizicoles [par-dessus le Djeuss>N'Galam]

Ci-dessous, de g. à d. et de haut en bas:
Busard des roseaux, mâle - Jacana à poitrine dorée 
Crabiers chevelus - Anhinga d'Afrique à l'envol 
Le bosquet avec l'aire des Pygargues vocifères
Djeuss et N'Galam vers Sanar et le pont de Mboubeune 2017 01 25 fin d'aprem' / © Photos par Frédéric Bacuez 
- Cliquer sur les photos pour agrandir -

dimanche 15 janvier 2017

15, c'était la Journée mondiale de comptage des oiseaux d'eau...

Sarcelles d'été - Anas querquedula, au reposoir diurne... et au pied d'une rampe de tir de chasse !
Marigot de Khant-nord 2017 01 15, 12h05 / © Photo par Frédéric Bacuez

* Marigot de Khant-nord et brousses de Tylla -


5h-16h50-
A pied et en solo.
Temps: 16°-30°, à Saint-Louis - je doute très fortement qu'il ne faisait que 30° dans les Trois-Marigots cet après-midi ! Idem pour la matinée, je pense qu'il faisait moins de 16° - le coupe-vent n'était pas de trop jusqu'à 9h30 !...
5h, 16° / 9h, 17° / 13h-17h, 30°
Lune, 22h01-9h58; lever de soleil, 7h37 / UV très élevé, 9 / Vent N/NO / Humidité, 28%
Pour info: température maximale, 34° (2016); maxi moyenne, 28° / température minimale, 14° (1999); mini moyenne, 20° / Ces trente dernières années, il n'a plu ce jour que deux fois: dont 0,5 mm en 2003 

Ci-contre: depuis un tumulus coquillier, en lisière du Khant-nord
2017 01 15, 14h02 / © Photo par Frédéric Bacuez


Le 15 janvier, on dénombre chaque année les oiseaux d'eau partout dans le monde. Dans la vallée du fleuve Sénégal aussi. D'abord et surtout au Djoudj, coté sénégalais, et au Diawling, coté mauritanien*. Les autres sites pouvant accueillir des oiseaux d'eau sont irrégulièrement visités et inventoriés, cela dépend des moyens, évidemment plus chiches pour le terrain que pour les plaquettes dites de sensibilisation et autres séminaires de la plus haute nécessité. C'est l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) de... France qui est à la manœuvre, en partenariat avec ses émérites collègues sénégalais. Présent toute la journée sur la rive orientale du marigot de Khant dans sa partie nord, je n'ai pas vu l'ombre d'un de nos compteurs patentés. Il faut dire que les Trois-Marigots, c'est autrement plus vaste que le Djoudj: comment y dénombrer canards, limicoles et autres échassiers sans faire de doublons et, surtout, sans rater tous ces oiseaux qui restent invisibles au coeur des marais, des herbiers et des roselières, hors de portée, même avec la meilleure volonté ? On ne peut en avoir qu'une estimation parcellaire; ces comptages sont aujourd'hui rendus très compliqués par la végétalisation intense des trois cuvettes désormais irriguées exclusivement en eau douce, depuis la rivière N'Galam, presque toute l'année, sauf aux extrémités septentrionales de chacun des marigots (pour le moment)... Pendant plusieurs décennies, c'était l'inverse: les Trois-Marigots étaient si mal alimentés qu'au 15 janvier ils étaient réduits à la portion congrue, hormis dans la boucle du N'Galam qui arrose les 2e et 3e marigot, et le sud du 1er marigot, dit de Khant. Les inventaires avaient donc délaissé le site, ainsi que celui du N'Diaël, dans le prolongement septentrional des Trois-Marigots, maintenant et à son tour en cours de revitalisation (laborieuse).

* Lire sur BirdLife international:
Des oiseaux d’eau suivis de près sur les côtes ouest africaines, 2017 06 21
Bram Piot, de SenegalWildlife écrit sur son blogue: "ce n'est pas tous les jours que la lettre d'infos de BridLife International contient un article sur le Sénégal, alors je fais suivre !", 2017 06 24

Le 15 janvier pour un dénombrement d'oiseaux d'eau sur les Trois-Marigots, ce n'est pas la meilleure date ! Il y a moins d'un mois, il y avait ici des centaines d'échassiers occupés à traquer poissons et tout le fretin né de la saison humide... La curée arrive à sa fin, aujourd'hui. La plupart des piscivores ont gagné d'autres sites de la région. Sur le marigot de Khant ce matin, il reste encore de belles bandes d'Aigrettes ardoisées (Egretta ardesiaca), au moins cent vingt (120+) sujets observés en deux bandes, accompagnées par quelques autres ardéidés et threskiornidés. Je n'ai jamais observé sur ce site autant d'Aigrettes ardoisées, d'Ibis sacrés (threskiornis aethiopicus) et d'Ibis falcinelles (plegadis falcinellus) qu'en cette saison 2016-2017 !

Lire:
Manuel de terrain pour le suivi des oiseaux d’eau et la gestion des zones humides côtières en Afrique de l’Ouest, par Wetlands international / BirdLife international / MAVA Fondation pour la nature, juillet 2016
Dénombrements internationaux des oiseaux d’eau en Afrique: atelier à Dakar (Sénégal) du 22 au 25 octobre 2016, in Tour du Valat.org
Biodiversité et gestion des zones humides: les oiseaux d’eau en quête de nouveaux paradis, de Sud Quotidien in Rewmi.com (Sénégal), 2017 01

Une rampe de tir au milieu du marigot
- que ne ferait-on pas pour les 'amis' chasseurs (européens) ?!

Une ancienne piste traversière du marigot, qui date d'une époque où la cuvette était à sec une grande partie de l'année... La voie finit aujourd'hui dans l'eau. En y regardant de plus près, derrière un talus en demi-cercle, exceptionnellement bien boisé, émerge un arbre mort sur lequel perchent des Anhingas d'Afrique (Anhinga rufa, cf. photo ci-dessous) et des Cormorans africains (Microcarbo africanus). J'enjambe la haie de branchages épineux qui ferme délibérément l'accès à la butte. Là-haut, la végétation a été élaguée pour permettre une circulation aisée tout au long du belvédère qui donne d'un coté sur les marais du Khant et de l'autre sur une mare profonde, parfaitement isolée des regards indiscrets par une épaisse ceinture d'arbres. Du coup, on peut en aligner, des fusils, tout au long de ce poste bien nettoyé bien camouflé... Il y a même une bâche en plastique, repliée sous un arbre - au cas où. De la mare encaissée s'élèvent les cormorans puis une ribambelle de Sarcelles d'été (spatula querquedula, cf. photo en haut de notule). Les Anhingas vont cercler dans les airs avant de revenir au reposoir, peu à peu. De l'autre coté et au pied de la butée, quelques limicoles, deux Bécassines des marais (Gallinago gallinago) côte à côte, bientôt à l'envol l'une derrière l'autre, lasses d'espérer mon départ... Et des dizaines d'Aigrettes ardoisées (Egretta ardesiaca) à la pêche, toutes ailes repliées comme une ombrelle au-dessus de la tête, accompagnées de quelques Ibis sacrés (threskiornis aethiopicus) et Ibis falcinelles (Plegadis falcinellus), de divers ardéidés et rallidés plus ou moins visibles (cf. photos ci-dessous)... Un éden amoureusement choisi et aménagé pour les privilégiés de la gâchette (et du Ranch de Bango) !

Ci-dessus:
Aigrettes ardoisées, ardéidés divers, Ibis sacrés, Anhingas, Cormorans et  jeune Talève d'Afrique
Marigot de Khant-nord 2017 01 15 / © Photos par Frédéric Bacuez

Aire communautaire patrimoniale des Trois-Marigots:
Marigot de Khant-nord, rive orientale
A l'occasion du comptage international annuel des oiseaux d'eau

Ci-dessous:
Cigognes noires - Ciconia nigra, et Pygargue vocifère - Haliaeetus vocifer
A la verticale du marigot de Khant-nord 2017 01 15 / © Photos par Frédéric Bacuez

Des sylviidés dans les gommiers, des terriers en dessous

J'aime par dessus tout déambuler dans les cordons dunaires arborés. Entre les deux premiers marigots, du coté de Tylla, les ondulations sablonneuses sont bien plantées, en acacias raddianas surtout, mais aussi en gommiers et quelques Balanites aegyptiacas. Pas grand chose avant les premières lueurs à l'orient, hormis les trilles de trois Martins-chasseurs striés (halcyon c. chelicuti) très matinaux. Très vite après l'apparition du soleil, les premiers mouvements des Tisserins, des Travailleurs et de quelques Alectos ou Choucadors. Et puis, les caquètements caractéristiques des sylviidés débutent quasi simultanément: ce biotope typique des dunes mortes de la Grande Côte et du Diéri, c'est le paradis des Pouillots et des Fauvettes paléarctiques venus se gaver ici des insectes de leur hiver tropicalisé. Il suffit d'ailleurs qu'il y ait des Gommiers, en particulier les rougeoyants Mimosas épineux (Acacia seyal, sourou en langue wolof, cf. photo ci-dessous à d.) pour que le gracieux Pouillot de Bonelli (phylloscopus bonelli) apparaisse en nombre. Il est d'ailleurs le passereau paléarctique le plus commun, dans ces boisements épars sur alignements sablonneux. Suivi de peu par la Fauvette grisette (curruca c. communis), puis en moindre quantité par la très méditerranéenne Fauvette orphée (curruca h. hortensis). Ce matin, il y en a une qui visite activement un nid colonial d'Alectos à bec blanc (bubalornis albirostris), déserté en cette saison, pour y débusquer les nombreux insectes qui peuvent s'y réfugier. La Fauvette passerinette (curruca i. inornata), le Pouillot véloce (phylloscopus c. collybita) et l'Hypolaïs obscure (iduna opaca) sont présents, mais ces trois-là le sont partout dans le bas-delta, n'ayant pas trop d’appétence cependant pour ce type de cordons dunaires arborés sans autre strate végétale en dessous.
  1. Pouillot de Bonelli (phylloscopus bonelli)
  2. Fauvette grisette (curruca c. communis)
  3. Fauvette orphée (curruca h. hortensis)
Sous les gommiers en revanche, étrangement dans la périphérie de deux campements d'éleveurs peuhls, je découvre quatre sites percés de galeries typiques (cf. photos ci-dessous et en bas de notules) du Renard pâle (vulpes p. pallida). L'un d'eux semble abandonné, avec des entrées effondrées ou obérées par des résidus herbacés ou des toiles d'araignées. Sur le quatrième réseau souterrain, l'entrée caractéristique, plus arrondie, d'un terrier de Chat(s) ganté(s) (felis silvestris lybica). Décidément, ces deux-là sont inséparables et demeurent probablement les deux petits mammifères prédateurs de la nuit les plus communs dans les Trois-Marigots.

Ci-dessous: 
au-dessus de la grande cuvette du Khant et au-delà des amas coquilliers, les cordons dunaires arborés, au petit matin...
Terriers du Chat ganté et des Renards pâles, ici aussi...
2017 01 15 / © Photos et vidéo par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour agrandir -



OISEAUX / 93 espèces cochées, 6 sp. entendues
MAMMIFÈRES / 4 espèces cochées
AUTRES / 2 espèces

Vu (les 47 espèces d'oiseaux d'eau ou fréquentant les zones humides de mon cru sont en 🔺) :
  • 🔺 Grèbe castagneux (tachybaptus ruficollis ssp. capensis, african little grebe), 1 ind. mâle sur lac cristallin [du marigot de Khant-nord] 
  • 🔺 Pélican blanc (pelecanus onocrotalusgreat white pelican), 23 ind. stationnent à l'extrémité septentrionale humide de la cuvette [du Khant-nord] + 2 et 3 ind. en altitude cerclant dans le soleil avec un Aquila indéterminé (15h20) 
  • 🔺 Pélican gris (pelecanus rufescenspink-backed pelican), 1 + 1 + 1 ind. en vol, gagnant l'extrémité septentrionale encore humide [du marigot de Khant-nord] + 1 ind. [marigot de Khant-nord] 
  • 🔺 Cormoran africain (microcarbo a. africanuslong-tailed cormorant), de tous les âges 
  • 🔺 Grand cormoran à poitrine blanche (phalacrocorax l. luciduswhite-breasted cormorant), vol passant et d'altitude de 8 ind. (13h19) [Khant-sud>Khant-nord] 
  • 🔺 Anhinga (roux) d'Afrique (anhinga r. rufaafrican darter), 6 à 7 ind. au reposoir, avec des Cormorans africains, sur mare boisée à l'intérieur du marigot et au pied d'une rampe de tir de chasse ! [de Khant-nord] 
  • 🔺 Bihoreau gris (nycticorax n. nycticoraxblack-crowned night-heron), 2 ind. en vol (~7h10) [Khant-nord>N'Galam au sud de Tylla] 
  • 🔺 Crabier chevelu (ardeola ralloidessquacco heron
  • Gardeboeuf d'Afrique (bubulcus i. ibiscattle egret), 2+ ind. avec troupeau de bovins
  • 🔺 Aigrette ardoisée (egretta ardesiacablack heron), toujours plusieurs dizaines d'ind. sur le marigot - dont groupe bien observé de ~80 ind. à la pêche [de Khant-nord] + ~30 ind. à l'extrémité septentrionale encore humide de la cuvette 
  • 🔺 Aigrette à gorge blanche (egretta g. gulariswestern reef-egret),  peu - dont 1 ind. + 1 ind., en vol + 1 ind. [marigot de Khant-nord] 
  • 🔺 Aigrette garzette (egretta g. garzettalittle egret
  • 🔺 Aigrette intermédiaire (à bec jaune, egretta intermedia ssp. brachyrhynchaafrican intermediate egret), quelques ind. avec les Aigrettes ardoisées [marigot de Khant-nord] 
  • 🔺 Grande aigrette (ardea alba ssp. melanorhynchoswestern great egret
  • 🔺 Héron cendré (ardea c. cinereagrey heron), dont envol groupé de 3 ind. [marigot de Khant-nord] 
  • 🔺 Cigogne noire (ciconia nigrablack stork), trois sujets en tout - 1 puis 2 ind. rejoignent un ballet-concert aérien de cinq Pygargues vocifères (13h) et cerclent dans le soleil au zénith en compagnie des Aigles pêcheurs, d'un Milan noir et de deux Guêpiers de Perse [Khant-nord] 
  • 🔺 Ibis falcinelle (plegadis falcinellusglossy ibis), plusieurs ind. en compagnie des Aigrettes ardoisées 
  • 🔺 Ibis sacré (threskiornis aethiopicussacred ibis), dont ~10 ind. en compagnie de quatre-vingt Aigrettes ardoisées 
  • 🔺 Spatule blanche (d'Europeplatalea l. leucorodiaeurasian spoonbill), 19 + 6 + 10 ind. + 4 ind., en vol passant [Khant-sud>Khant-nord] 
  • 🔺 Ouette d'Egypte (alopochen aegyptiacaegyptian goose), 2 ind. en vol gloussant [Khant>2e marigot] + 2 ind. arrivant du Khant-sud pour se poser sur le Khant-nord 
  • 🔺 Dendrocygne fauve (dendrocygna bicolorfulvous whistling-duck), quelques ind. - mais aucun Veuf ! [marigot de Khant-nord] 
  • 🔺 Sarcelle d'été (spatula querquedulagarganey), seulement 20 ind. en vol [vers le nord du marigot de Khant-nord] + ~12 ind. au reposoir sur mare boisée à l'intérieur du marigot (cf. photo en haut de notule) et au pied d'une rampe de tir de chasse ! [de Khant-nord] 
  • 🔺 Balbuzard pêcheur d'Eurasie (pandion h. haliaetuseurasian osprey), 1 ind. au repos, au sol, à l'extrémité septentrionale encore humide [du marigot de Khant-nord] 
  • 🔺 Pygargue vocifère (haliaeetus vociferafrican fish-eagle), d'abord 2 ind. - ad. et imm.- quittant peu après 7h30 les bords du N'Galam [à l'aval de Tylla] pour gagner la grande cuvette du Khant-nord où ils perchent à distance l'un de l'autre puis 5 ind. vus ensemble dans le soleil au zénith, tous vociférant et rejoints par un Milan noir, deux Guêpiers de Perse puis trois Cigognes noires: quatre ad. et un immature des deux cc locaux (13h+) + revu l'immature en compagnie d'un sujet juvénile 
  • Elanion blanc (elanus c. caeruleusblack-shouldered kite), 1 ind. immature en vol passant N>S [Khant-nord]
  • Milan d'Afrique à bec jaune (Milan parasite, milvus aegyptius ssp. parasitus, yellow-billed kite), 2 ind. [décharge] + 22 ind. [UGB]
  • Milan noir (milvus m. migransblack kite), 1 ind. au repos, au sol [cuvette du Khant-nord] + 1 ind. chasse [sur le cordon dunaire inter-marigots]
  • Busard cendré (circus pygargusMontagu's harrier), 1 ind. femelle chassant de bon matin dans le cordon dunaire inter-marigots
  • 🔺 Busard des roseaux (circus a. aeruginosuswestern marsh-harrier), au minimum 5+ ind., dont un 1ère AC, sur le marigot [de Khant-nord] 
  • Rapace sp. indéterminée de type Aquila... très haut et vite perdu dans le soleil, hélas (15h20) - en compagnie de 2 et 3 Pélicans blancs
  • Francolin à double éperon (pternistis b. bicalcaratusdouble-spurred francolin), entendu dès 7h05 + 1 ind. vu + 2 ind. à l'ombre en compagnie d'un Lièvre des savanes
  • 🔺 Marouette à bec jaune (Râle à bec jaune, zapornia flavirostrablack crake), au moins 3 ind. sur mare boisée à l'intérieur du marigot et au pied d'une rampe de tir de chasse ! [de Khant-nord] + 1 ind. 
  • 🔺 Gallinule poule-d'eau (gallinula c. chloropus, common moorhen), entendu + 3 ind. vus [Khant-nord] 
  • 🔺 Talève d'Afrique (porphyrio madagascariensisafrican swamphen), surtout entendu  mais vu 1 + 3 ind en bagarre + 1 ind. ad. avec 1 ind. juvénile [sur le marigot de Khant-nord]
  • 🔺 Jacana à poitrine dorée (actophilornis africanusafrican jacana), 1 + 1 ind. sur lac cristallin et mares [du Khant-nord] 
  • 🔺 Échasse blanche (himantopus himantopusblack-winged stilt), quelques ind. ici et là sur les plans d'eau dégagés du marigot [de Khant-nord] 
  • 🔺 (Pluvier) Petit gravelot (charadrius dubius ssp. curonicusnorthern little ronged plover), vu 1 ind. en vol passant (et chantant) 
  • 🔺 (Pluvier) grand-gravelot (charadrius h. hiaticulacommon ringed plover
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosusspur-winged lapwing), entendu dès l'aube puis vu 1 + 1 ind. et 2 ind. agressant un Busard des roseaux [khant-nord]
  • 🔺 Bécasseau minute (calidris minutalittle stint
  • 🔺 Combattant varié (calidris pugnaxruff), troupe de ~200 ind. à l'extrémité septentrionale encore humide [du marigot de Khant-nord] + 1 ind. seul avec un Chevalier sylvain [Khant-nord]
  • 🔺 Chevalier aboyeur (tringa nebulariacommon greenshank
  • 🔺 Chevalier stagnatile (tringa stagnatilis, marsh sandpiper), 1 ind. en compagnie d'un Aboyeur, de Sylvains et Échasses [marigot de Khant-nord] 
  • 🔺 Chevalier culblanc (tringa ochropus, green sandpiper), 1 seul ind. vu, à l'envol [marigot de Khant-nord] 
  • 🔺 Chevalier sylvain (tringa glareola, wood sandpiper
  • 🔺 Bécassine des marais (gallinago g. gallinagocommon snipe), 2 ind. cote à cote au pied d'une rampe de tir de chasse ! [marigot de Khant-nord] 
  • 🔺 Goéland railleur (chroicocephalus geneislender-billed gull), 6 ind. en vol passant [Khant-sud>Khant-nord] 
  • 🔺 Sterne caspienne (hydroprogne caspiacaspian tern), 1 ind. en vol [Khant-nord>Tylla] 
  • Sterne hansel (gelochelidon n. niloticagull-billed tern), 1+ ind. en vol [marigot de Khant-nord]
  • 🔺 Guifette moustac (chlidonias h. hybridawhiskered tern), 2 à 3 ind. [marigot de Khant-nord] 
  • Tourterelle masquée (Tourterelle à masque de fer, oena c. capensisNamaqua dove), sur site toujours et de loin le plus abondant des Colombidés, souvent par petits groupes de +-5 ind. - beaucoup de juvéniles !
  • Tourterelle maillée (spilopelia/streptopelia s. senegalensislaughing dove)
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiens ssp. shelleyi, -Nigermourning collared-dove)
  • Tourterelle rieuse (streptopelia r. rosegrisea, african collared-dove), 1 ind. en vol passant
  • Martinet des palmes (cypsiurus p. parvusafrican palm swift), 1 ind. chasse avec les hirondelles [marigot de Khant-nord]
  • 🔺 Martin-pêcheur huppé (corythornis cristatus ssp. galeritaMalachite kingfisher), 1 ind. sur lac cristallin + 3 ind. [Khant-nord] 
  • 🔺 Martin-pêcheur pie (ceryle r. rudispied kingfisher), 3 ind. sur mare boisée à l'intérieur du marigot et au pied d'une rampe de tir de chasse ! [de Khant-nord] + 1 ind. 
  • Guêpier nain (merops p. pusilluslittle bee-eater), 1 ind. + 2 ind. + 1 et 1 ind.
  • Guêpier de Perse de l'ouest (merops persicus ssp. chrysoconoswestern blue-cheeked bee-eater), 2 ind. + 2 ind. cerclant dans une ronde aérienne de Pygargues et Cigognes noires (13h) + 3 ind. [piste-digue de Mengueye]
  • Coliou huppé (à nuque bleue, 'oiseau-souris', urocolius m. macrourusblue-naped mousebird), entendus après 7h30 puis vus en petites bandes après leur réveil [cordons dunaires inter-marigots puis environs du Khant-nord]
  • Rollier d'Abyssinie (coracias abyssinicusabyssinian roller), 1 ind. perché [marigot de Khant-nord]
  • Huppe fasciée d'Eurasie (upupa e. epopseurasian hoopoe), 1 ind. vraiment peu farouche et en confiance, avec moi à l'ombre d'un Tamarinier... (cf. photo ci-dessous)
  • Calao occidental (à bec rouge, tockus kempiwestern red-billed hornbill), entendus dès 7h30 [cordons dunaires inter-marigots] + 1 + 1 ind. [Khant-nord] + 1 ind. [Toddé]
  • Cochevis huppé du Sénégal (galerida cristata ssp. senegallensis, -Senegalcrested lark)
  • 🔺 Hirondelle de rivage (riparia r. ripariacommon sand martin), toujours en nombre à chasser au-dessus de la cuvette, en compagnie de quelques Hirondelles rustiques et d'un Martinet des palmes [du Khant-nord] 
  • Hirondelle rustique (hirundo r. rusticabarn swallow), quelques ind. en solo [marigot de Khant-nord]
  • Bergeronnette printanière (motacilla f. flavablue-headed wagtail)
  • Bergeronnette flavéole (motacilla flavissima, yellowish-crowned wagtail), dont 1 ind. bien observé en compagnie d'une Huppe fasciée eurasienne + 1 ind.
  • Bergeronnette ibérique (motacilla flava ssp. iberiaespanish wagtail)
  • Rougequeue à front blanc (phoenicurus p. phoenicuruscommon redstart), 1 ind. [Khant-nord]
  • Traquet motteux (oenanthe o. oenanthenorthern wheatear), 1 ind. [Khant-nord] + 1 ind. [Toddé]
  • Agrobate mineur (cercotrichas m. minorafrican scrub-robin), 1 à 2 ind. + 1 ind. peu farouche (cf. photos ci-dessous) [dans et au pied des tumulus coquilliers du Khant-nord] + 1 ind.
  • 🔺 Phragmite des joncs (acrocephalus schoenobaenussedge warbler), entendus et 1 ind. vu [marigot de Khant-nord] 
  • 🔺 Rousserolle effarvatte (acrocephalus scirpaceus, eurasian reed-warbler), 1 ind. saisit un insecte au vol [mare du Khant-nord] 
  • Hypolaïs obscure (iduna opacawestern olivaceous warbler), 1 ind. mais très clair et me paraissant assez petit... Bref... [Khant-nord] + 1 ind.
  • Pouillot véloce (phylloscopus c. collybita, common chiffchaff), quelques ind.
  • Pouillot de Bonelli (phylloscopus bonelliwestern Bonelli's warbler), 8+ ind.
  • Fauvette grisette (curruca c. communiscommon whitethroat), en tout 6 ind. - qui caquettent et bavardent abondamment
  • Fauvette passerinette (curruca i. inornata, western subalpine warbler), 1 ind. + 1 ind. ad. avec 1 ind. de 1ère AC
  • Fauvette sp. indéterminée (sylvia ou curruca sp.), 1 ind. + 1 ind. + 1 ind. plus petit qu'une Orphée...
  • Fauvette orphée (curruca h. hortensis, western orphean warbler), 1 ind. + 1 ind. fouillant un nid d'Alectos [Khant-nord]
  • Cisticole des joncs (du Nigeria, cisticola juncidis ssp. uropygialisnigerian zitting cisticolafan-tailed cisticola), 1 ind. en plumage internuptial + famille de 3 ind. [environs du Khant-nord]
  • Prinia modeste (prinia s. subflavatawny-flanked prinia), 1 + 1 + 1 ind. vus + 1+ ind. entendu [Khant-nord]
  • 🔺 Prinia modeste (à ventre blanc, prinia fluviatilisriver prinia), 2 ind. + 2 ind. - cc locaux [marigot de Khant-nord] 
  • Souïmanga à longue queue (cinnyris p. pulchellusbeautiful sunbird), 3 ind. immatures, ensemble + 1 ind. ad. mâle en vol passant [Khant-nord]
  • Pie-grièche à tête rousse (lanius s. senatorwoodchat shrike), 3 ind. caquettent de bon matin - dont un sujet alors qu'il fait encore nuit (3/4 de lune) [cordons dunaires inter-marigots] + 1 ind. sur arbrisseau [du marigot de Khant-nord] + 1 ind. mâle sur jeune prosopis dans les tumulus coquilliers + 1 et 1 ind. [Khant-nord] + 1 ind.
  • Choucador à oreillons bleus (lamprotornis c. chalybaeusgreater blue-eared glossy-starling), plusieurs ind. - dont groupe de 10 ind. + 3 ind., en vol [Tylla>Khant-nord]
  • Choucador à ventre roux (lamprotornis pulcherchestnut-bellied starling), 3 ind. en vol passant [Tylla>Khant-nord]
  • Moineau doré (passer luteusSudan golden sparrow)
  • Alecto à bec blanc (bubalornis albirostris, white-billed buffalo-weaver), 4 ind. en vol [N'Galam à l'aval de Tylla>Khant-nord]
  • Tisserin à tête noire (ploceus melanocephalus ssp., black-headed weaver), quittent dès 7h25 la végétation riparienne du N'Galam pour rejoindre le cordon dunaire et le marigot de Khant-nord
  • Travailleur à bec rouge (quelea queleared-billed quelea)
  • Bengali zébré (amandava s. subflavazebra waxbill), dont famille de 7 ind. et de 8 + 1 ind. à l'abreuvoir [Khant-nord]

Entendu:
Oedicnème du Sénégal (burhinus senegalensisSenegal thick-knee), à l'aube [cordons inter-marigots de Tylla] / Martin-chasseur strié (halcyon c. chelicutistriped kingfisher), 3 ind. s'interpellent à l'aube [cordons inter-marigots de Tylla] / Huppe fasciée d'Afrique de l'ouest (upupa epops ssp. senegalensiswest african hoopoe), 1 ind. pupule de bon matin [cordons dunaires inter-marigots] / Pic goertan (mesopicos goertaegrey woodpecker), 1 ind. [Khant-nord] / Tchagra à tête noire (tchagra s. senegalusblack-crowned tchagra), 1 ind. [cordons dunaires inter-marigots] / Brubru africain (nilaus a. aferbrubru), 1 ind. [Khant-nord] /

* Bango-Elevage -

Entendu l'habituelle Effraie d'Afrique (tyto alba ssp. affinis), à 5h09 [près de la citerne 'Coup de torchon'] + Talèves d'Afrique (porphyrio madagascariensis) dans les typhaies [de l'autre coté du Djeuss]

Ci-dessus, de g. à d.:
de jeunes oiseaux...
Guêpier de Perse- Merops persicus ssp. chrysoconos - Tourterelle masquée - Oena capensis - Pouillot véloce - Phylloscopus collybita
2017 01 15 / © Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour agrandir -

Ci-dessous:
en haut, Huppe fasciée d'Eurasie - Upupa epops epops, à l'ombre du Tamarinier - Tamarindus indica (14h42)
en bas, Agrobate mineur - Cercotrichas minor (10h07)
Trois-Marigots 2017 01 15 / © Photos par Frédéric Bacuez

 AUTRES:

  • Phacochère commun (phacochoerus africanuscommon warthog), 1 ind. + groupe de 8 ind. descendant à l'abreuvoir [du Khant-nord] + 1 gros spécimen réveillé de sa sieste dans un fourré sur tumulus [mares du Khant-nord]
  • Patas 'singe rouge' (erythrocebus pataspatas monkey), 3+ ind. revenant de l'abreuvoir [Khant-nord]
  • Lièvre des savanes (lepus - microtis - victoriae, african savanna hare), 1 ind. dans les tumulus coquilliers [du Khant-nord] + 1 ind. levé de l'ombre d'un tamaris, avec deux Francolins
  • Écureuil terrestre du Sénégal (xerus erythropusstriped ground squirrel), 1 ind. juvénile + 1 ind. ad. + 1 ind. + 1 ind. bondissant sur la piste

Découverte: quatre galeries de terriers - dont une paraît abandonnée- du Renard pâle (renard blond des sables, vulpes pallida ssp. pallidapale fox, african sand foxpallid fox) et d'un Chat ganté (chat sauvage d'Afrique, felis silvestris ssp. lybica, african wild cat) [cordon dunaire inter-marigots, cf. photos en bas de notule]
Empreintes de Patas et de Lièvre sur la piste [Mengueye-Tylla]

  • (petit) Monarque d'Afrique (danaus chrysippus ssp. chrysippuscommon plain tigerlesser wandererqueen butterfly, 'african queen'), 1 + 2 + 2 + 1 + 1 ind.
  • Brachythémis à ailes barrées (brachythemis leucostictabanded groundling)

Ci-dessous:
deux nouveaux sites avec galeries de terriers à Renards pâles et Chat ganté !
Trois-Marigots 2017 01 15, 7h54 (à g.) et 15h+ / © Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour agrandir -

Nombre total de pages vues