" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde "
- Albert Camus

vendredi 25 mars 2016

25, la loge des pics gris prête, déjà convoitée par le barbion

Pics gris - dendropicos elachus, monsieur rejoint madame à la loge...
Pays du Gandiolais 20016 03 25, 16h20 / © Photo par Frédéric Bacuez


* Arrière-pays du Gandiolais -


2016 03 25. APREM', 14h15-~19h30 -
En véhicule 4x4 et à pied.
Avec Chloé Lanoë & Etienne Henry.
Temps: chaud, cet après-midi... Très grosse amplitude thermique, aujourd'hui...


Ci-contre: la piste, dans l'arrière-pays du Gandiolais...
2016 03 25 fin de journée / © Photo par Chloé Lanoë pour Ornithondar

Dans la brousse de l'arrière-pays gandiolais, turbulences autour du séculaire baobab qui héberge des perruches à collier (psittacula krameri) et un couple de pics gris (dendropicos elachus, grey woodpecker), une curiosité du cru, une rareté sahélienne... Il n'a pas fallu attendre longtemps pour entendre le babil précipité de nos petits pics, dans les environs du vieux monument végétal... Très vite nous assistons à la poursuite d'un barbion à front jaune (pogoniulus chrysoconusyellow-fronted tinkerbird) par une femelle des minuscules picidés, très en colère, les plumes hérissées (cf. photo ci-dessous en haut à g.). Alentour, les rougequeues à front blanc (phoenicurus phoenicurus) sont au balcon, eux aussi: ils chantent à tue-tête, provoquant en retour la réponse stridente de leurs rivaux, voire une poursuite (encore !) sur quelques mètres, à travers le sous-bois épineux. Décidément, tout le monde est à cran, au printemps ! 
Une fois le barbion repoussé, la femelle de pic gris gagne une branche basse du baobab, inaccessible aux prédateurs, et entre, par en dessous, dans sa loge - celle-ci est désormais opérationnelle ! Enfin presque fonctionnelle car on entend à l'intérieur le marteau-piqueur de notre précieux picidé, qui doit être en train de parachever le nid douillet, seulement en cours de percement il y a quelques semaines, lors de ma dernière visite du site. Les coups de bec attirent à nouveau le barbion, qui volette autour de l'orifice ouvert sur le vide; il finit par percher, sur les branches voisines, rongé par la curiosité ou la frustration de ne pouvoir occuper la caverne (cf. photos ci-dessous) ! Las, le petit barbu se met vite à chanter, immanquablement - c'est plus fort que lui, il faut qu'aux heures chaudes toute la brousse entende son lamento monocorde et lancinant... Le retour du mâle picidé abrège la ritournelle, prudemment le barbion préfère s'éloigner. C'est l'heure de la relève (cf. photo en haut de notule): madame s'extraie de la loge, les serres bien plantées dans l'écorce, elle s'éjecte tandis que monsieur inspecte l'orifice pendant quelques secondes avant d'y disparaître à son tour. Pendant de longues minutes, sa tête apparaîtra au seuil de la loge, l’œil rivé sur nos activités humaines (cf. photo ci-dessous au centre) - il est temps que notre trio s'éclipse... A la prochaine !

En rappel, sur dendropicos elachus du Gandiolais:
Les lagons du Gandiolais toujours en eauin Ornithondar 2011 01 29


Un barbion à front jaune se verrait bien occuper 
la loge laborieusement creusée par les pics gris... 
- Imposteur, voleur !

Ci-dessous:
bisbilles entre pics gris et barbion à front jaune, autour de la loge des picidés dans le vénérable baobab...
Arrière-pays du Gandiolais 2016 03 25 aprem' / © Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour agrandir -




OISEAUX / 36 + 5 espèces cochées
MAMMIFÈRES / 2 espèces cochées
AUTRES / 2 espèces

Vu:
  • Milan d'Afrique (à bec jaune, parasite, milvus parasitus, yellow-billed kite)
  • Autour sombre (melierax metabates, dark chanting goshawk), 1 ind. ad., perché
  • Faucon crécerelle (falco t. tinnunculuscommon kestrel), 1 ind.
  • Francolin à double éperon (francolinus bicalcaratus, double-spurred francolin), 1 ind. femelle
  • Outarde de Savile (lophotis savileiSavile's bustard), 3 ind. en tout  
  • Vanneau à tête noire (vanellus tectus, black-headed lapwing), 2 ind. - cc ?
  • Tourtelette d'Abyssinie (turtur aferblack-billed wood dove), quelques ind.
  • Tourtelette masquée (oena capensisNamaqua dove)
  • Tourterelle maillée (spilopelia senegalensis, laughing dove)
  • Pigeon roussard (de Guinée, columba guineaspeckled pigeon)
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiensafrican mourning dove)
  • Perruche à collier (psittacula kramerirose-ringed parakeet), 1 ind. vient se percher brièvement dans le baobab des pics gris...
  • Guêpier d'Orient (merops orientalis ssp. viridissimus, little green bee-eater), 2 ind. chassent les insectes, à proximité du baobab des pics gris + 1 ind.
  • Coliou huppé (à nuque bleue, 'oiseau-souris', urocolius macrourusblue-naped mousebird)
  • Rollier d'Abyssinie (coracias abyssinicus, abyssinian roller), 2 ind. ad., perchés ou au sol sur la piste
  • Irrisor noir (rhinopomastus a. aterrimus, black scimitarbill), 2 ind. - cc ?
  • Huppe fasciée d'Afrique de l'Ouest (upupa epops ssp. senegalensis, west african hoopoe), 1 ind. à l'envol, dans le voisinage du baobab des pics gris + 2 ind. perchés avec une tourterelle pleureuse
  • Calao à bec rouge (tockus e. kempired-billed hornbill)
  • Barbion à front jaune (pogoniulus chrysoconus, yellow-fronted tinkerbird), 1 ind. trop curieux: ne cesse d'approcher la loge des pics gris et finit par se bagarrer violemment avec la femelle des picidés ! Poursuites autour du vénérable baobab...
  • (petit) Pic gris (dendropicos elachus, grey woodpecker), cc local, dont femelle en bisbilles avec un barbion à front jaune particulièrement 'collant' ! La loge est enfin achevée: femelle et mâle se relaient à l'intérieur de home sweet home...
  • Cochevis huppé (galerida cristata ssp. senegallensiscrested lark)
  • Hirondelle de rivage (riparia ripariacommon sand martin)
  • Rougequeue à front blanc (phoenicurus phoenicuruscommon redstart), aussi nombreux que ce matin dans la 'forêt sèche' de Gueumbeul-Gandon. ~3 ind. autour du baobab des pics gris... + 2 et 2 mâles faisant des joutes vocales prénuptiales (les voix portent loin !)
  • Agrobate menu (cercotrichas - galactotes-  minor, african scrub robin), 1 ind. chanteur + 1 ind. + 1 ind.
  • Agrobate podobé (cercotrichas podobe, black scrub robin), 1 ind. au-dessus d'un tapis de figuiers de Barbarie
  • Fauvette grisette (sylvia communis, common whitethroat), 1+ ind.
  • Camaroptère à dos gris (camaroptera brachyura, green backed camaroptera), 1 ind. chasse activement au sol
  • Cisticole des joncs (cisticola juncidis ssp. uropygialis, fan-tailed cisticola), 1 ind.
  • Prinia modeste (prinia subflava, tawny-flanked prinia), 1 ind.
  • Souïmanga à poitrine rouge (chalcomitra senegalensisscarlet-chested sunbird), 1 + 1 ind., mâles nuptiaux
  • Souïmanga à longue queue (cinnyris pulchellus, beautiful sunbird), 1 ind. mâle ad. en plumage nuptial
  • Brubru africain (nilaus a. aferbrubru), 1 ind.
  • Choucador à ventre roux (lamprotornis pulcher, chestnut-bellied starling), quelques ind. [nota: particulièrement abondant en ce moment vers Taré, Potou et Léona, dixit Etienne]
  • (buphage) Piqueboeuf à bec jaune (buphagus africanus, yellow-billed oxpecker), 1 ind. solidement arrimé à l'aisselle droite d'une vache !
  • Moineau doré (passer luteus, Sudan golden sparrow)
  • Tisserin (masqué) vitellin (ploceus vitellinusvitelline masked weaver)
Nids coloniaux d'alectos à bec blanc (bubalornis albirostris), dans chaque baobab, mais inoccupés en cette saison

Entendu:
Rougequeue à front blanc (phoenicurus phoenicurus) / Brubru africain (nilaus a. afer) /


Outarde de Savile - lophotis savilei, femelle dans les figuiers de Barbarie
Pays du Gandiolais 20016 03 25 aprem' / Courtesy © photo par Etienne Henry pour Ornithondar

Huppe fasciée d'Afrique de l'Ouest - upupa epops ssp. senegalensis
Arrière-pays du Gandiolais 
2016 03 25 aprem' / Courtesy © photo par Etienne Henry pour Ornithondar

Vanneau à tête noire - vanellus tectus
Arrière-pays du Gandiolais 2016 03 25 fin d'aprem' / © Photo par Frédéric Bacuez

  • Flamant rose (phoenicopterus roseusgreater flamingo) [cuvette RSG]
  • Avocette élégante (recurvirostra avosettapied avocet) [cuvette RSG]
  • Barge à queue noire (limosa limosablack-tailed godwit) [cuvette RSG]
  • Bécasseau variable (calidris alpina ssp., dunlin ssp.), 1 ind. en mue, avec les bécasseaux minutes [pont Albar]
  • Limicoles sp. divers [pont Albar et cuvette RSG]

AUTRES:

  • Phacochère commun (phacochoerus africanus, common warthog), 2 ind. sur les vasières non loin du pont de Bount-Baat [RSG]
  • Patas 'singe rouge' (erythrocebus pataspatas monkey), ~25 ind. [ancienne carrière de sable]
  • (petit) Monarque d'Afrique (danaus chrysippus ssp. chrysippuscommon plain tigerlesser wandererqueen butterfly, 'african queen')
  • Crabe violoniste (uca tangeri) [pont Albar]

25, dans l'ultime 'forêt sèche' du Gandiolais...

Brubru africain - nilaus afer, femelle dans une ronde d'oiseaux insectivores
2016 03 25, 11h30 / © Photo (détail) par Frédéric Bacuez

* Gandiolais: Pont Albar. 'Forêt communautaire' de Gandon-Gueumbeul-

2016 03 25. MATIN, ~9h-13h -
En véhicule 4x4 puis à pied.
Temps: venteux, avec un ciel chevelu voire le plus souvent couvert. Le vent tourne progressivement à l'est et même sud-est: il fera chaud, cet après-midi...



Ci-contre: sur le pont Albar...
2016 03 25, 12h50 / © Photo par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur la photo pour agrandir -

A l'est et au sud-est de la Réserve spéciale de Gueumbeul (RSG), une forêt sèche perdure sur les sols sablonneux qui dominent le marigot et la cuvette du Gueumbeul. Une infime partie du boisement intègre une zone tampon érigée en réserve communautaire dite de Gandon (RCN Gandon, 2 000 hectares) pour faire lien entre le sanctuaire (720 hectares) et les terroirs villageois. La forêt doit approximativement couvrir un territoire de 1 200 à 1 500 hectares (cf. carte ci-après, cerclés d'orange). Ornithondar a décidé d'en inventorier quelques arpents, ce matin. Plus précisément, et c'est l'objet des sorties du jour, d'y faire la tournée des baobabs (adansonia digita). Quelques séculaires spécimens survivent en effet dans cette bande de brousses coincées entre les routes de la N2 et de la D400. Suivant depuis quelques semaines l'installation d'un couple de pics gris (dendropicos elachus) dans un de ces baobabs*1, sur un secteur voisin du Gandiolais (à suivre sur Ornithondar), nous sommes à la recherche de nouveaux indices de présence du rare et très local picidé - une curiosité et un emblème de la biodiversité sahélienne. 

Hélas ce matin, point de petit pic, par ici. C'est dans le secteur, pourtant, que nous l'avions aperçu et entendu pour la première fois, sur la colline qui domine les ruines du pont Albar (cf. photo ci-dessus): c'était en janvier 2011, avec nos amis anglais de l'Osprey Rutland Project*2. Guère plus d'oiseaux d'autres espèces, dans les baobabs qui émergent de la brousse des petits arbres. Une perruche à collier (psittacula krameri) jacasse dans celui-ci, tandis qu'une autre quitte l'arbre monumental à toute vitesse: dans le paysage gris de la forêt sèche, le vert émeraude de son plumage dénote. Les nids coloniaux des alectos à bec blanc (bubalornis albirostris) sont comme la brousse environnante: réduits au silence - ce n'est pas la saison...


La forêt sèche de Gueumbeul-Gandon (tracé orange)


Et puis soudain, on se demande toujours pourquoi, la vie explose dans un petit bosquet qui ressemble pourtant à tous les autres, tout agité d'oiseaux; c'est une ronde de passereaux, afrotropicaux et paléarctiques ensemble, qui traquent les insectes d'arbre en arbre, méticuleusement, progressivement: avec deux calaos à bec rouge (tockus kempi) et un pic goertan (dendropicos goertae), il y a là des rougequeues à front blanc (phoenicurus phoenicurus), le passereau eurasien le plus commun dans nos brousses en cette période prénuptiale, quelques tisserins vitellins (ploceus vitellinus), deux crombecs sitelles (sylvietta brachyura), et surtout un duo de brubrus (nilaus afer) ! La petite pie-grièche africaine, si difficile à voir - ne parlons pas de photographie !- est sans conteste l'un des marqueurs sonores de nos savanes septentrionales, avec le lancinant barbion à front jaune (pogoniulus chrysoconus), le chagrineux coliou huppé (urocolius macrourus), et le mélancolique tchagra à tête noire (tchagra senegalus)...

Lire:
*2 Les lagons du Gandiolais toujours en eau, in Ornithondar 2011 01 29


" Les bois peuvent être un peu étranges. 
Il faut longtemps pour avoir l'impression d'être un homme des bois,
 mais ensuite, jamais plus on ne peut redevenir un homme des villes. "
- Jim Harrison (1937 12 11 - 2016 03 26), in En marge, 2002

La tournée des grands baobabs...
Forêt sèche du Gueumbeul-Gandon, 2016 03 25 matin et midi / © Photos par Frédéric Bacuez 






OISEAUX / 49 espèces cochées, 2 sp. entendues
MAMMIFÈRES / 2 + 1 espèces cochées
AUTRES / 2 espèces

Vu:
  • Cormoran africain (phalacrocorax africanuslong-tailed cormorant), 1+ ind. [pont Albar coté RSG]
  • Pélican gris (pelecanus rufescens, pink-backed pelican), 1 ind. solitaire pêche [pont Albar, coté RSG]
  • Aigrette à gorge blanche (dimorphe, des récifs, egretta gularis, western reef egret), 1 ind. [pont Albar]
  • Aigrette garzette (egretta garzetta, little egret), 3+ ind. [pont Albar]
  • Grande aigrette (egretta alba ssp. melanorhyncha, great egret), 1 ind. [pont Albar]
  • Héron cendré (ardea cinerea, grey heron), 1 ind. [îlot sur le marigot à l'amont du pont Albar]
  • Balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey), 1 ind. type femelle vole S>N à la verticale de la cuvette [RSG]
  • Faucon crécerelle (falco t. tinnunculuscommon kestrel), 1 ind. femelle ['forêt communautaire']
  • Outarde de Savile (lophotis savileiSavile's bustard), 1 ind. - peut-être un mâle- surpris à 12h03 près d'une barrière sèche de branchages épineux, dans un recoin sablonneux d'une grande défriche sans arbre ou presque (cf. photos ci-dessus); levée, l'outarde passe de l'autre coté du marigot, qui est tout près ['forêt communautaire']
  • Grand gravelot (charadrius hiaticula, common ringed plover), plusieurs ind. avec les bécasseaux minutes [pont Albar]
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosus, spurred-winged lapwing) [pont Albar]
  • Courlis corlieu (numenius phaeopus, whimbrel), 3 ind. - exercices territoriaux avant la migration ? [pont Albar] + 2 ind. [marigot]
  • Bécasseau minute (calidris minuta, little stint), quelques dizaines d'ind. en mue (pré)nuptiale pour la plupart [pont Albar]
  • Bécasseau variable (calidris alpina ssp., dunlin ssp.), 1 ind. immature en mue [pont Albar]
  • Chevalier gambette (tringa totanus, common redshank), 2 ind. [pont Albar]
  • Chevalier aboyeur (tringa nebularia, common greenshank), ~3 ind. [pont Albar]
  • Chevalier guignette (actitis hypoleucoscommon sndpiper), 1 ind. [pont Albar] + 1 ind. [pointe îlot sur le marigot]
  • Goéland sp. (larus sp., gull sp.), 1 ind. immature [RSG]
  • Sterne hansel (gelochelidon niloticagull-billed tern), 2 ind. dont sujet au repos [pont Albar coté RSG]
  • Sterne naine (sterna albifrons ssp., little tern ssp.), 1 à 2 ind. [pont Albar, plutôt coté RSG]
  • Tourtelette d'Abyssinie (turtur afer, black-billed wood dove), quelques ind. ['forêt communautaire']
  • Tourtelette masquée (oena capensisNamaqua dove)
  • Tourterelle maillée (spilopelia senegalensis, laughing dove)
  • Pigeon roussard (de Guinée, columba guinea, speckled pigeon), 1 ind. à l'abreuvoir [marigot]
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiensafrican mourning dove), quelques ind. ['forêt communautaire'] + quelques ind. revenant de l'abreuvoir [berge du marigot]
  • Perruche à collier (psittacula krameri, rose-ringed parakeet), 1 ind. s'envole d'un baobab isolé au beau milieu d'une grande défriche ['forêt communautaire']
  • Martinet des maisons (apus affinis ssp. aerobates, little swift)
  • Martinet noir (apus apus, common swift), 2 ind., migrateurs prénuptiaux, chassent à la verticale du marigot en compagnie de martinet des maisons et d'hirondelles de rivage [pont Albar]
  • Martin-pêcheur pie (ex alcyon pie, ceryle rudis, pied kingfisher), 3 ind. [pont Albar coté RSG]
  • Coliou huppé (à nuque bleue, 'oiseau-souris', urocolius macrourusblue-naped mousebird), des dizaines d'ind. - rarement vu et entendu autant ! ['forêt communautaire']
  • Calao à bec rouge (tockus e. kempired-billed hornbill), dont deux sujets dans ronde d'oiseaux + 3 ind. sur parcelle défrichée ['forêt communautaire']
  • Calao à bec noir (tockus nasutus, african grey hornbill), 1 ind. immature en vol bavard [pont Albar]
  • Pic goertan (dendropicos goertae, grey woodpecker), 1 ind. femelle avec ronde d'oiseaux ['forêt communautaire']
  • Cochevis huppé (galerida cristata ssp. senegallensiscrested lark)
  • Hirondelle de rivage (riparia riparia, common sand martin), assez nombreuses [pont Albar et RSG], très bavardes, très probables migrateurs prénuptiaux en stationnement alimentaire
  • Hirondelle de fenêtre (delichon urbicum, common house martin), quelques ind. avec les hirondelles de rivage, migrateurs prénuptiaux stationnés, chassent au-dessus des broussailles [RSG]
  • Pipit rousseline (anthus campestris, tawny pipit), 1 ind. de 1er hiver avec les cochevis huppés (cf. photo ci-après) [le long des barbelés de la RSG]
  • Bulbul commun des jardins (pycnonotus barbatus ssp. inornatus, common bulbul), 2 ind. [pont Albar]
  • Rougequeue à front blanc (phoenicurus phoenicuruscommon redstart), le passereau paléarctique le plus fréquent de la brousse, en ce moment ! Comme d'habitude, une écrasante majorité de mâles mais vu aussi quelques femelles. Mâles très excités, chanteurs nombreux: concours de beauté et de vocalises plus poursuites entre ad. mâles ! Deux sujets dans ronde d'oiseaux et cc dans une friche ['forêt communautaire'] 
  • Pouillot de Bonelli (phylloscopus bonelli, western Bonelli's warbler), seulement 1 ind. ['Forêt communautaire'] 
  • Fauvette orphée (sylvia hortensis, western orphean warbler), 1 ind. ['forêt communautaire'] 
  • Crombec sitelle (sylvietta brachyura, northern crombec), 2 ind dans ronde d'oiseaux ['forêt communautaire']
  • Brubru africain (nilaus a. afer, brubru), 2 ind., mâle et femelle, dans ronde d'oiseaux (cf. photo en haut de notule) ['forêt' communautaire]
  • Moineau doré (passer luteus, Sudan golden sparrow), notamment sur la berge [du marigot]
  • Tisserin (masqué) vitellin (ploceus vitellinusvitelline masked weaver), dont sujets dans ronde d'oiseaux ['forêt communautaire']

Fauvette sp. et passereaux sp. indéterminés, en vol ['forêt communautaire']
Dans les baobabs, nids coloniaux d'alectos à bec blanc (bubalornis albirostris)
Entendu:
Tourterelle rieuse (streptopelia roseogrisea, african collared dove), 1 ind. roucoule [pont Albar] / Perruche à collier (psittacula krameri) / Martin-chasseur strié (halcyon chelicuti, striped kingfisher), 1 chanteur ['forêt communautaire'] / Brubru africain (nilaus a. afer) (cf. ci-dessous) ['forêt communautaire'] /


Ci-dessous:
Brubru africain - nilaus afer, chant
 Trois-Marigots / Courtesy © enregistrement par Bram Piot, in Xeno-canto, 2014 05 11 


Ci-dessous:
Pipit rousseline - anthus campestris, de 1er hiver, 
au pied de la clôture de la Réserve spéciale de Gueumbeul (RSG)...
2016 03 25, 9h35 / © Photo (détail) par Frédéric Bacuez



  • Pélican blanc (pelecanus onocrotalus, great white pelican) [lagon du Gandiolais]
  • Flamant rose (phoenicopterus roseus, greater flamingo) [lagon de RSG]
  • Avocette élégante (recurvirostra avosetta, pied avocet) [lagon de RSG]
  • Barge à queue noire (limosa limosa, black-tailed godwit) [lagon de RSG]

AUTRES:
  • {Oryx algazelle (oryx dammah, scimitar oryx), 2 ind. [RSG]}
  • Patas 'singe rouge' (erythrocebus patas, patas monkey), 1 ind. ad. mâle accoudé à la fenêtre du mirador ruiniforme 'Mandiaye Sall' de la RSG] (cf. photos ci-dessous à d. et en bas de notule) + 1 ind. assis adossé au tronc d'un acacia parasol isolé dans une grande défriche (cf. photo ci-dessous à g.) + ~6 ind.. en bordure du 'champ' ['forêt communautaire']
  • Écureuil terrestre du Sénégal (xerus erythropusstriped ground squirrel), 1 ind. [pont Albar]
  • (petit) Monarque d'Afrique (danaus chrysippus ssp. chrysippuscommon plain tigerlesser wandererqueen butterfly, 'african queen'), 1 ind.
  • Crabe violoniste (uca tangeri) [pont Albar]

Adossé ou accoudé, le patas - notre cousin... 

Ci-dessous:
patas dans la 'forêt communautaire' de Gueumbeul-Gandon...
2016 03 25 midi / © Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour agrandir -


dimanche 20 mars 2016

20, c'est le printemps: du phragmite des joncs à profusion !

Phragmite des joncs - acrocephalus schoenobaenus, dans un tamarix senegalensis du marais
2016 03 20, 14h25 / © Photo par Frédéric Bacuez

* Plaine de Biffeche. Du marais bangotin, rive droite du Djeuss, au fleuve Sénégal -

APREM', 13h50-18h20-
A pied.
Premier jour du Printemps, dimanche des Rameaux, c'est aussi jour de référendum, au Sénégal...
Temps: Pour gagner la plaine alluviale (et sans ombre) à cette heure-là, il faut que les températures soient particulièrement clémentes ! Que du bonheur: le bleu profond du ciel, le vert intense du marais, les alizés ininterrompus du nord/nord-ouest, et le soleil qui picote...

C'est le printemps ! Le marais du Djeuss, coté nord de la retenue bangotine, est en eau comme jamais (cf. photos ci-dessous) ! Cette fois, chose rare, c'est l'intégralité de la zones inondable qui s'est métamorphosée en luxuriant marécage. L'eau est abondante, et si haute, qu'on a retiré les sacs de terre qui obstruaient l'antique vanne cassée, libérant le trop-plein dans le bolong de Kaïgga limitrophe. Beaucoup d'eau, peut-être trop: les herbiers prennent toute la place. Les champs de scirpae et de carex contiennent tant bien que mal l'avancée des herbes temporaires, permettant de préserver de rares places d'eau libre. Cette situation ne favorise pas les canards, encore moins les limicoles, heureusement pour la plupart en route vers l'Europe; et les échassiers ne sont représentés que par quelques ardéidés. En revanche, les passereaux paludicoles, d'ici et d'ailleurs, sont à la fête ! Les autochtones, évidemment, dont les trois espèces emblématiques du site, la rousserolle des cannes (acrocephalus rufescens ssp. senegalensis), la cisticole roussâtre (cisticola galactotes ssp. amphilectus) et la prinia aquatique (prinia fluviatilis, cf. photo ci-après) - à elles seules ces paludicoles à la distribution fragmentée et localisée devraient encourager nos chères 'autorités' à classer et faire protéger les marais bangotins... Je rêve, je sais... Il y a des urgences plus palpables, dans le pays, un référendum et toutes les gamineries dispendieuses qui vont avec...
Avec la migration prénuptiale des oiseaux du Paléarctique, ce sont néanmoins les paludicoles eurasiens qui font l'intérêt du site, ces jours-ci: le phragmite des joncs (acrocephalus schoenobaenussedge warbler, cf. photo en haut de notule) atteint cet après-midi une densité inégalée en hiver; au pied de la piste-digue, presque chaque buisson de tamarix senegalensis est occupé par au moins un de ces phragmites, vifs, excités, bavards, et bien plus confiants que les autres passereaux du marais ! Dans les parties les plus denses du marais, une rousserolle des cannes commence laborieusement à s'exprimer, au coeur d'une typhaie, et deux rousserolles effarvattes (acrocephalus scirpaceus) caquettent en sous-bois immergé, au-dessus de l'eau stagnante, fétide, recouverte de lentilles aquatiques. Quant aux bergeronnettes grises (motacilla alba), toutes par paire et de la race continentale de l'Europe (alba, cf. photo ci-après), elles bombent le poitrail, arborant fièrement leur plumage nuptial avant même la remontée trans-saharienne: toutes sont au bain, histoire d'être encore plus élégantes avant les choses sérieuses, là-bas... C'est le printemps, même la bécassine sourde (lymnocryptes minimus) en halte migratoire ne se dissimule plus: bon voyage, et bonne chance !

Ci-dessous:
Coté 'eau douce'...
Le marais printanier, rive nord du Djeuss bangotin
Le pygargue vocifère et le héron pourpré dans le marais, 2016 03 20 aprem' / © Photos par Frédéric Bacuez





Les sternes royales et caspiennes au repos face à l'Île aux Bois, 2016 03 20 aprem' / © Photos par Frédéric Bacuez
La plaine alluviale et le fleuve Sénégal
Coté 'eau saumâtre'...
Ci-dessus:

OISEAUX / 58 + 2 espèces cochées, 1 sp. entendue
MAMMIFÈRES / 1 espèce cochée
REPTILES / 1 espèce
AUTRES / 4 espèces

Vu:
  • Pélican blanc (pelecanus onocrotalusgreat white pelican), 4 + 5 ind. [au loin] + 2 ind. cerclant avec deux milans [au-dessus du marais] + 1 ind. nage au large du campement saisonnier de pêche + 8 ind. cerclent avec deux milans parasites [plaine alluviale et fleuve coté Sénégal]
  • Cormoran africain (phalacrocorax africanus, long-tailed cormorant), 1+ ind. [marais] + 2 ind. [fleuve Sénégal]
  • Héron strié (butorides striata ssp. atricapilla, green-backed heron), 1 ind. immature [plaine alluviale]
  • Crabier chevelu (ardeola ralloides, squacco heron), ~3 ind. [marais] + 1 ind. [plaine alluviale] + 1 ind. [baie du Kaïgga]
  • Héron garde-bœuf (bubulcus ibiscattle egret), 17 ind. stationnés ['chantier' Eiffage abandonné dans le marais]
  • Aigrette à gorge blanche (egretta gularis, western reef egret), 1 ind. sur l'estran [fleuve coté Sénégal]
  • Aigrette garzette (egretta garzetta, little egret), 1 à 2 ind. [marais] + 1 ind. sur l'estran [fleuve coté Sénégal]
  • Grande aigrette (egretta alba ssp. melanorhynchos, great egret), 2 à 3 ind. [marais] + 3 et 6 ind. sur l'estran [fleuve coté Sénégal] + ~5 ind. [île aux Bois coté Sénégal]
  • Héron cendré (ardea cinerea, grey heron), 1 à 2 ind. [marais] + 12 ind. sur l'estran [fleuve coté Sénégal] + ~8 ind. [île aux Bois coté Sénégal]
  • Héron pourpré (ardea purpureapurple heron), 1 ind. [marais] (cf. photos ci-dessus et dessous) + 2 ind. levés [plaine alluviale]
  • Balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey), 1 à 2 ind. entre marais et Djeuss - dont un jeune sujet 
  • Pygargue vocifère (haliaeetus vociferafrican fish eagle), 1 ind. perché sur un tamarix senegalensis immergé du marais (cf. photo ci-dessus à d.)
  • Milan africain (à bec jaune, parasite, milvus parasitusyellow-billed kite), 3 ind. survolent le marais et le Djeuss et 2 ind. cerclent avec deux pélicans [marais] + 1 ind.  [plaine alluviale]
  • Busard des roseaux (circus aeruginosuswestern marsh harrier), 2 ind. ensemble, mâle et femelle, peut-être en migration prénuptiale. Cerclent un peu à la verticale du marais avant de poursuivre vers le fleuve Sénégal coté mauritanien + 1 ind. femelle ad. chassant au-dessus des typhaies du Djeuss
  • Circaète Jean-Le-Blanc (circaetus gallicus, short-toed snake eagle), 1 ind. fait du vol stationnaire à répétition contre le vent continu venant de l'océan, accompagné par des guêpiers de Perse qui font de même [plaine alluviale]
  • Râle à bec jaune (amaurornis flavirostrablack crake), 1 ind. immature + 1 ind. ad. [sur la digue-piste] + 2 ind. ad. [marais]
  • Talève sultane d'Afrique (porphyrio madagascariensis, african swamphen), 2 ind. + famille de 9 ind., ad. et immatures, dans un tamarix + 2 ind. et 1 ind. à l'envol vers la typhaie [marais]
  • Jacana à poitrine dorée (actophilornis africanusafrican jacana), plusieurs ind. seulement visibles quand ils s'envolent des herbiers
  • Oedicnème du Sénégal (burhinus senegalensisSenegal thick-knee), 3 à 5 ind. (cf. photo ci-dessous) ['chantier' Eiffage abandonné dans le marais]
  • Grand gravelot (charadrius hiaticula, common ringed plover), 1 ind. sur l'estran [fleuve coté Sénégal]
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosusdouble-spurred lapwing), 10's d'ind. - dont 36+ et 4+ ind. stationnés ['chantier' Eiffage abandonné dans le marais]
  • Courlis corlieu (numenius phaeopus, whimbrel), 1 ind. sur l'estran [fleuve coté Sénégal]
  • Bécasseau minute (calidris minuta, little stint), 1 ind. esseulé ['chantier' Eiffage abandonné dans le marais]
  • Chevalier aboyeur (tringa nebularia, common greenshank), 1 ind. sur l'estran [fleuve coté Sénégal] + 1 ind. [Kaïgga]
  • Chevalier guignette (actitis hypoleucos, common sandpiper), 1 ind. sur l'estran [fleuve coté Sénégal]
  • Tournepierre à collier (arenaria interpres, ruddy turnstone), 2 ind. sur l'estran [fleuve coté Sénégal]
  • Bécassine sourde (lymnocryptes minimus, jack snipe), 1 ind. migrateur prénuptial stationné
  • Goéland brun (larus fuscus ssp., lesser black-backed gull ssp.), 1 ind. stationné ['chantier' Eiffage abandonné dans le marais]
  • Mouette à tête grise (larus cirrocephalus ssp. poiiocephalus, grey-headed gull), 120+ ind. stationnés ['chantier' Eiffage abandonné dans le marais]
  • Mouette rieuse (larus ridibundus, black-headed gull), ~10 ind. en vol S>N à la verticale [de la plaine alluviale] + ~12 ind. dont au moins quatre sujets en plumage nuptial, stationnés avec les mouettes à tête grise ['chantier' Eiffage abandonné dans le marais]
  • Sterne caspienne (hydropogne caspiacaspian tern), 6 ind. avec les sternes royales stationnées sur l'estran (cf. photo ci-dessus) [fleuve coté Sénégal]
  • Sterne royale (thalasseus maximus ssp., royal tern), au minimum 84 ind. stationnés sur l'estran, dont à l'évidence sujets en parade nuptiale: des mâles ont la huppe dressée, bombent le torse et piétinent à proximité ou autour d'autres individus (cf. photo ci-dessus) + ~30 ind. volant devant le campement saisonnier des pêcheurs Thioubalo [fleuve coté Sénégal]
  • Tourterelle masquée (oena capensis, Namaqua dove)
  • Pigeon roussard (de Guinée, columba guineaspeckled pigeon), 75+ ind. stationnés ['chantier' Eiffage abandonné dans le marais]
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiens ssp. shelleyiafrican mourning dove), plusieurs petits groupes en vol passant + cc à l'abreuvoir [marais]
  • Martinet des maisons (apus affinis ssp. aerobateslittle swift)
  • Martin-pêcheur huppé (alcedo cristata ssp. galerita, Malachite kingfisher), 7 ind. en tout ! [marais]
  • Martin-pêcheur pie (ceryle rudis, pied kingfisher), au minimum 6 à 8 ind. en tout [marais] + 1 et 1 ind. + 5 ind. [bolong de Kaïgga]
  • Guêpier nain (merops pusillluslittle bee-eater)
  • Guêpier de Perse (merops persicusblue-cheeked bee-eater), 10+ ind.
  • Rollier d'Abyssinie (coracias abyssinicusabyssinian roller), 2 ind. ad. [marais] + 1 ind. perché, au loin [plaine alluviale]
  • Cochevis huppé (galerida cristata ssp. senegallensis, crested lark)
  • Bergeronnette grise (motacilla a. alba, white wagtail), 2 + 2 + 2 ind. - cc ?, sujets de la ssp. alba d'Europe continentale, en plumage nuptial, tous au bain ! (cf. photos ci-dessous) [marais et voisinage]
  • Bergeronnette printanière (motacilla flava ssp., yellow wagtail ssp.), 1 ind. avec deux bergeronnettes grises [marais]
  • Rougequeue à front blanc (phoenicurus phoenicurus, common redsart), 1 + 1 ind., mâles [piste-digue]
  • Phragmite des joncs (acrocephalus schoenobaenussedge warbler), innombrables ind. ! (cf. photo en haut de notule) [marais]
  • Rousserolle effarvatte (acrocephalus scirpaceus, eurasian reed warbler), 2 ind. alarment [sous-bois marécageux]
  • Fauvette sp. indéterminée (sylvia sp., warbler sp.), 1 ind. à queue plutôt longue [sous-bois marécageux]
  • Cisticole roussâtre (cisticola galactotes ssp. amphilectuswinding cisticola), 1 ind. internuptial + 2 à 3 ind. dont un chanteur [marais]
  • Prinia modeste (prinia subflava, tawny-flanked prinia), 2 à 3 ind. vus [plaine alluviale]
  • Prinia aquatique (prinia fluviatilisriver prinia), 2 + 2 ind. vus - cc ? [marais] (cf. photo ci-après)
  • Souïmanga à longue queue (cinnyris pulchellus, beautiful sunbird), 1 ind. [plaine alluviale] + 1 ind. immature avec un guêpier nain [marais] + 1 ind. mâle en mue nuptiale [baie du Kaïgga]
  • Pie-grièche à tête rousse (lanius senator, woodchat shrike), 1 ind. [plaine alluviale]
  • Choucador à oreillons bleus (lamprotornis chalybaeusgreater blue-eared starling), 1 ind. [digue-piste]
  • Moineau doré  (passer luteusSudan golden sparrow), une seule troupe [marais]
  • Tisserin à tête noire (ploceus melanocephalus ssp. capitalisblack-headed weaver)
  • Euplecte sp. indéterminé (euplectes sp., bishop sp., a priori euplecte vorabé), 2 ind. internuptiaux [marais]
  • Bengali zébré (sporaeginthus subflavuszebra waxbill), 9 à 10 ind. + 2 + 3  + ~20 + 3 ind. et sans doute quelques autres, à l'abreuvoir ou en revenant (après 16h25) [plaine alluviale]
Digue de Bango:
Tourterelle maillée (spilopelia senegalensis, laughing dove) / Bergeronnette grise (motacilla alba), 1 ind. sur un dépôt de détritus, avec des moineaux / Moineau domestique (passer domesticus ssp. indicus, house sparrow) / 

Entendu:
Courlis corlieu (numenius phaeopus) / Cochevis huppé (galerida cristata ssp. senegallensis), chanteurs actifs / Phragmite des joncs (acrocephalus schoenobaenus) Rousserolle des cannes (acrocephalus rufescens ssp. senegalensisgreater swamp warbler), 1 ind. peu volubile [marais au niveau d'une petite typhaie] / Cisticole roussâtre (cisticola galactotes ssp. amphilectus), 1 ind. chanteur [marais en zone de typhaie] Prinia aquatique (prinia fluviatilis) /

Ci-dessous, de haut en bas et de g. à d.:
Prinia aquatique
Bergeronnettes grises ssp. alba d'Europe continentale, en plumage nuptial et au bain
Héron pourpré - Oedicnème du Sénégal
Marais bangotin du Djeuss, rive nord / © Photos par Frédéric Bacuez





AUTRES:
  • Lièvre des buissons (à oreilles de lapin, de Craswhay, lepus saxatilis, scrub hare), 1 ind. [plaine alluviale]
  • Varan du Nil (varanus niloticus, Nile monitor), 2 juv. + 1
  • Périophtalme atlantique (periophtalmus atlanticusatlantic mudskipper), plusieurs ind. vus [marais]
  • Crabe violoniste (uca tangeri), des milliers d'ind. sur l'estran et les berges [fleuve Sénégal]
  • Tympanotonus fuscatus, innombrables sur l'estran parmi les crabes violonistes [fleuve Sénégal]
  • (petit) Monarque d'Afrique (danaus chrysippus ssp. chrysippuscommon plain tigerlesser wandererqueen butterfly, 'african queen'), 1 ind. [marais]

mercredi 16 mars 2016

16, le retour du guêpier à gorge blanche; les rousserolles des cannes glougloussent. Et les pygargues ont deux beaux bébés !

Pygargue vocifère - haliaeetus vocifer, juvénile de 1ère AC sorti du nid depuis quelques jours...
Près du Ranch de Bango 2016 03 16, 18h50 / © Photo par Frédéric Bacuez

* Marais et voisinage du Ranch de Bango -

APREM', 15h30-19h30-
A pied.
Temps: enfin le bon temps saint-louisien qu'on aime...

Le guêpier à gorge blanche, onze jours plus tôt qu'en 2015 
- un migrateur intra-africain de plus en plus précoce...

C'est (presque) le printemps, dans le bas-delta sénégalais comme ailleurs - nous sommes aussi de l'hémisphère nord, eh oui ! Il a suffi qu'enfin la rosée matinale soit au rendez-vous, et qu'une humidité marine nettoie la grisaille de la végétation pour que tout redevienne agréable au regard ! Les arbres n'ont pas le temps de bourgeonner, ils arborent un feuillage vert vif du jour au lendemain. C'est tellement le printemps tropicalisé (avant l'heure) qu'un premier guêpier à gorge blanche (merops albicollis, white-throated bee-eater) est déjà remonté du sud soudanien et pré-guinéen ! Record avant-gardiste battu: l'an passé, l'arrivée du migrateur intra africain avait été notée par Ornithondar le 27 mars 2015, également dans les parages du Ranch de Bango. Ce 16 mars 2016, il y a au moins un sujet qui se dissimule dans le feuillage des grands eucalyptus de la berge (cf. photo ci-dessous à g.). Beaucoup plus farouche qu'en saison humide, lorsque les bandes de merops albicollis ainsi que les guêpiers de Perse chassent en criant à tue-tête dans le ciel du Djeuss. Tiens, il y a d'ailleurs une petite troupe de guêpiers de Perse (merops persicus), avec notre précurseur méridional; ceux-là ne sont pas à proprement parler des migrateurs mais ne laissent de perturber l'ornithologue: ils apparaissent bruyamment pour quelques mois, puis disparaissent avant de réapparaître aussi soudainement, et ainsi de suite... A l'évidence erratiques dans la vallée du fleuve Sénégal, au gré sans doute des reproductions et de leur confinement sur les 'terriers' coloniaux, les guêpiers de Perse nous reviennent à chaque fois sur les berges bangotines avec une flopée de juvéniles - c'est le cas, ce soir !

L'an passé:
Ranch de Bango: un guêpier à gorge blanche bien précoce !, in Ornithondar 2015 03 27

Ci-dessous:
à g., un premier guêpier à gorge blanche, plus tôt que jamais ! - à d., pygargues vocifères, adulte et ses deux juvéniles de l'année !
Ranch de Bango 2016 03 16, 18h45 / © Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les images pour agrandir -



Pygargues vocifères de Bango: 
les deux juvéniles de l'année sont sortis de l'aire

Dans l'eucalyptus voisin, il y a réunion au sommet ! A mi hauteur du vieil arbre, un adulte de pygargue vocifère (haliaeetus vocifer, african fish eagle)... vocifère en effet à gorge déployée, tête rejetée en arrière ! Sur les branches voisines, chacun sur la sienne, deux tout jeunes pygargues, évidemment de sa progéniture, regardent avec admiration, j'en ai la conviction, leur 'aigle pêcheur' de père, ou de mère (cf. photos en haut de notule, ci-dessus et dessous). A mon approche, l'un des juvéniles s'envole vers la rivière; dans les secondes qui suivent je le vois rejoindre l'autre adulte, en vol plané, vers les grands fûts qui portent l'aire de trois ans (Voir ICI sur Ornithondar, 2012 11 30). A l'aplomb des deux aigles perchés (cf. photo ci-dessous), c'est le défilé des obligés: des choucadors à oreillons bleus (lamprotornis chalybaeus), particulièrement nombreux dans les parages, cette année, et un couple de rolliers d'Abyssinie (coracias abyssinicus), à la verticale du pygargue juvénile (cf. photo ci-dessous à g.). Au-dessus de l'aigle adulte, une huppe fasciée (upupa epops) vient se faire un toilettage avant le crépuscule - ce qui attire la curiosité de l'aiglon, qui dodeline de la tête, au spectacle. En revanche et comme d'habitude, la reine des passereaux demeure absolument imperméable à ce qui se passe alentour, à l'intérêt qu'elle suscite (cf. photo ci-dessous à d.)... Enluminés par le soleil couchant, les majestueux rapaces et l'ensemble du bosquet qui les accueille prennent feu, dans une lumière dorée qui frise le miraculeux. Instants magiques, brefs comme la fin du jour tropical. Jérémy, mais pourquoi es-tu déjà parti ?

Nota: dans le delta du Sénégal, si Morel et al. inscrivaient la nidification d'haliaeetus vocifer dans une fourchette allant d'octobre à début décembre, nous avons pour notre part remarqué que la reproduction y est sans doute fluctuante, dépendant aussi de la mousson - en lien peut-être avec le décalage des pluies depuis quelques années, démarrant très tardivement et se prolongeant parfois jusque fin octobre. Au regard des différentes aires observées en cette période, nous avons noté des variations dans les dates de nidification d'un site sur l'autre. Par exemple, la nidification sur le site de Gainthe (parc national des oiseaux du Djoudj, PNOD) nous semble d'année en année plus tardive que sur les sites du bas-delta, en particulier ceux du Djeuss et du Ngalam, ou du fleuve Sénégal au sud du barrage de Diama. Même si, là encore, rien n'est aussi simple qu'il en paraît: le 23 janvier 2013, j'avais observé à la verticale du Djeuss un jeune pygargue volant (presque) correctement... Si cet oiseau, de toute évidence un juvénile et pas un immature erratique, avait pris les airs depuis déjà quelques jours, cela  l'aurait fait naître en octobre ! Un record !*

Le 2 mars dernier (2016), Jérémy Calvo et moi constations que le couple de pygargues du marais de Gainthe (sur l'une de ses deux aires interchangeables et régulièrement occupées) était très affairé: l'un des deux adultes était toujours au nid, inamovible. 
Le 8 mars en revanche, dans le voisinage du Ranch de Bango, un jeune était déjà sorti du nid depuis plusieurs jours, après les traditionnels 70 à 75 jours nidifuges de l'oisillon éclos et les 6 à 7 semaines de couvaison alternée par les deux parents. Soit, cette année, une éclosion qui a 'normalement' eu lieu vers les 20-25 décembre. Au matin, le jeune pygargue faisait des ronds dans le vide au-dessus du Djeuss, de grands demi-cercles au large des grands arbres de l'aire, avec retour systématique vers la frondaison et ses branches rassurantes; le soir, l'aventure menait déjà plus loin le jeune oiseau, dans le sillage d'un de ses parents jusqu'à l'alignement de cocotiers jouxtant le marais du Ranch.
Ce 16 mars, c'est le second oisillon qui apparaît aux cotés de son frère ou de sa sœur. Les deux œufs pondus par les pygargues vont le plus souvent à terme, et les oisillons éclos n'ont pas cette fâcheuse habitude qu'ont la plupart des grands rapaces d'éjecter par-dessus bord le plus faible ou le plus tardif des nouveaux nés... Les pygargues vocifères sont de nature paisible, peu agressive - sauf quand il s'agit de compléter leur régime alimentaire, fait de poissons et parfois de charognes, de s'attaquer à deux de leurs cibles à plumes préférées, le héron cendré [obs. pers.] et les flamants !

* En complément:
Il vole, le jeune pygargue vocifère !, in Ornithondar 2013 01 23 




Ci-dessus:
Avec les pygargues vocifères,
 deux rolliers d'Abyssinie, un choucador à oreillons bleus, une huppe fasciée...
Près du Ranch de Bango, 2016 03 16 soir / © Photos par Frédéric Bacuez


OISEAUX / 48 espèces cochées, 5 sp. entendues
REPTILES / 1 espèce cochée
AUTRES / 1 espèce

Vu:
  • Pélican blanc (pelecanus onocrotalus, great white pelican), 7 ind. en vol [derrière le Ranch de Bango]
  • Pélican gris (pelecanus rufescens, pink-backed pelican), 11 ind. en vol cerclant [Djeuss vers Bango]
  • Cormoran africain (phalacrocorax africanus, long-tailed cormorant), quelques ind. et petits vols à la passée du soir
  • Grand cormoran à poitrine blanche (phalacrocorax carbo lucidus, white breasted cormorant), 3 + 2 ind. en vol amont>aval
  • Anhinga (roux) d'Afrique (anhinga rufa, african darter), 1 ind. femelle en vol>amont (18h10) [Djeuss]
  • Crabier chevelu (ardeola ralloides, squacco heron), 1 + 2 ind.
  • Héron garde-bœuf (bubulcus ibis, cattle egret), 3 ind. avec des vachettes [marais] + 2 et 17 ind. en vol du soir [ville>dortoir]
  • Héron pourpré (ardea purpurea, purple heron), 1 ind. levé du marais
  • Dendrocygne veuf (dendrocygna viduata, white-faced whistilng duck), premier ind. arrivé sur le marais à 18h12 ! Puis passées de plusieurs groupes dont premier vol de 38 ind. (18h20) aval>amont [du Djeuss] sans s'arrêter au marais du Ranch
  • Balbuzard pêcheur (pandion haliaetus)
  • Pygargue vocifère (haliaeetus vocifer, african fish eagle), 3 ind. perchés sur un grand eucalyptus: un adulte avec ses deux juvéniles de l'année sortis du nid depuis quelques semaines ! Superbes ! Une huppe fasciée, deux rolliers d'Abyssinie et un choucador à oreillons bleus viennent percher juste au-dessus des rapaces ! (cf. photos en haut de notule et ci-contre)
  • Milan parasite (à bec jaune, milvus parasitus, yellow-billed kite)
  • Busard des roseaux (circus aeruginosus, western marsh harrier), 1 ind. mâle chasse sur le marais (en passant, ~18h30) + 1 ind. femelle en vol au loin (~19h) [vers Ngalelle]
  • Faucon crécerelle (falco t. tinnunculus, common kestrel), 1 ind. femelle fait le 'saint-esprit'
  • Francolin à double éperon (francolinus bicalcaratus, double-spurred francolin), 1 ind. levé
  • Marouette sp. (zapornia porzana sp.)
  • Râle à bec jaune (amaurornis flavirostra, black crake), 3 ind. vus en tout 
  • Gallinule poule-d'eau (gallinula chloropus, common moorhen), au moins 3 ind.
  • Jacana à poitrine dorée (actophilornis africanus, african jacana), au moins 6 ind.
  • Oedicnème du Sénégal (burhinus senegalensis, Senegal thick-knee), 1 puis 4 ind. (18h35) viennent à l'abreuvoir
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosus, double-spurred lapwing), 2 à 4 ind.
  • Mouette à tête noire (larus ridibundus, black-headed gull), 3 ind. en plumage internuptial ou immatures [Djeuss]
  • Sterne caspienne (sterna caspia, caspian tern), quelques ind. passant [Djeuss]
  • Sterne hansel (gelochelidon nilotica, gull-billed tern)
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiens ssp. shelleyi, african mourning dove), vols passant > aval
  • Pigeon roussard (de Guinée, columba guinea, speckled pigeon), vols passant > aval
  • Coucal du Sénégal (centropus senegalensis, Senegal coucal), 1 ind.
  • Martinet des maisons (apus affinis ssp. aerobates, little swift), 1 + ~8 ind.
  • Martin-pêcheur pie (ceryle rudis, pied kingfisher), 1 ind.
  • Guêpier nain (merops pusilllus, little bee-eater), 4 à 6 ind.
  • Guêpier à gorge blanche (merops albicollis, white-throated bee-eater), 1 ind. au moins ! (cf. photo ci-dessus)
  • Guêpier de Perse (merops persicus, blue-cheeked bee-eater), ~8 ind. dont immatures
  • Rollier d'Abyssinie (coracias abyssinicus, abyssinian roller), 2 à 3 ind. dont deux sujets perchés juste au-dessus des pygargues vocifères, en compagnie d'une huppe fasciée et d'un choucador à oreillons bleus (cf. photo ci-dessus)
  • Huppe fasciée (upupa epops ssp.hoopoe ssp.), 1 ind. au toilettage, perché juste au-dessus du pygargue vocifère ad. Intrigue beaucoup l'un des deux jeunes aiglons présents aux cotés de leur père/mère ! (cf. photo ci-dessus)
  • Hirondelle rustique (hirundo rusticabarn swallow), 2 ind. immatures
  • Bergeronnette printanière (motacilla flava ssp. flavissimaenglish wagtail), 1 + 1 ind.
  • Bulbul commun (des jardins, pycnonotus barbatus, common bulbul), nombreux ind. dont deux sujets sur le marais
  • Phragmite des joncs (acrocephalus schoenobaenus, sedge warbler), quelques ind. dont deux sujets en poursuite territoriale (s'entraînent pour le retour en Europe !...)
  • Rousserolle sp. (acrocephalus sp., reed warbler sp.), 1 à 3 ind. furtifs - probablement des effarvattes (acrocephalus scirpaceus, eurasian reed warbler)
  • Pouillot véloce (phylloscopus collybita, common chiffchaff), au moins 2 ind.
  • Cisticole roussâtre (cisticola galactotes ssp. amphilectus, winding cisticola), 2 ind. dont sujet nuptial et autre sujet internuptial !
  • Cisticole des joncs (cisticola juncidis, zitting cisticola), 1 ind.
  • Prinia aquatique (prinia fluviatilis, river prinia), cc local habituel...
  • Souïmanga à longue queue (cinnyris pulchellus, beautiful sunbird), nombreux ind. de toutes les classes d'âges (cf. photo ci-dessous), et un sujet ad. en quasi plumage nuptial
  • Choucador à oreillons bleus (lamprotornis chalybaeusgreater blue-eared starling), dont vols passant de ~8 + 8 + 7 + 20+ + ~25 ind. tous en déplacement aval>amont + quelques sujets dans les grands eucalyptus
  • Moineau doré  (passer luteusSudan golden sparrow), quelques ind.
  • Tisserin à tête noire (ploceus melanocephalus ssp. capitalisblack-headed weaver), au moins 2 ind., en plumage internuptial
  • Amarante du Sénégal (lagonosticta senegala, red-billed firefinch)
  • Bengali zébré (sporaeginthus subflavus, zebra waxbill), ~10 ind. venant boire puis repartant
  • Serin à croupion blanc (serinus leucopygius ssp. riggenbachi, white-rumped seedeater), 2 ind. [piste du Ranch]

Entendu:
Pygargue vocifère (haliaeetus vocifer) / Râle à bec jaune (amaurornis flavirostra) / Barbion à front jaune (pogoniulus chrysoconus, yellow-fronted tinkerbird), 1 ind. chanteur / Phragmite des joncs (acrocephalus schoenobaenus) (cf. ci-après) / Rousserolle effarvatte (acrocephalus scirpaceus, eurasian reed warbler) (cf. ci-après) / Rousserolle des cannes (acrocephalus rufescens ssp. senegalensis, greater swamp warbler), 2 ind. chanteurs pas encore très doués ou en manque d'inspiration !... (cf. ci-après) / Cisticole roussâtre (cisticola galactotes ssp. amphilectus) (cf. ci-après) / Prinia aquatique (prinia fluviatilis) (cf. ci-après) / Prinia modeste (prinia subflavatawny-flanked prinia) / Choucador à longue queue (lamprotornis chalybaeus, long-tailed glossy starling) /


Les rousserolles des cannes font des vocalises... et surtout des glouglous !

Dans le marais du Ranch de Bango, ce soir, aucun indice de présence des deux marouettes eurasiennes de deux espèces différentes (porzana porzana et zapornia/porzana pusilla ssp. intermedia), observées et photographiées ici le 8 mars dernier, en compagnie de Jérémy Calvo (à suivre bientôt sur Ornithondar). En revanche, c'est une règle en milieu de marécages et de roselières, l'ornithologue doit avant tout tendre l'oreille... Ce soir, les phragmites des joncs (acrocephalus schoenobaenus) ne sont pas encore sur le départ. Toujours aussi actifs mais furtifs, et jamais contents ! Leurs cris de contact sont plus affirmés que ceux, plus timorés et parcimonieux qu'en Eurasie, de toute façon les moins inspirés des fauvettes aquatiques, des rousserolles effarvattes (acrocephalus scirpaceus), dont les effectifs vont ici en augmentant en cette saison prénuptiale: les oiseaux sont pour la plupart des migrateurs stationnés prêts pour la grande aventure trans-saharienne du printemps. Chez les autochtones, les cisticoles roussâtres (cisticola galactotes ssp. amphilectus) croassent, et les prinias aquatiques (prinia fluviatilis) tintinnabulent: les deux paludicoles emblématiques des berges bangotines s'en donnent à coeur joie ! Du duo des cisticoles, chose amusante: l'une est en plumage nuptial, l'autre pas (encore) ! Au deux espèces bien visibles, et loquaces, viennent désormais s'ajouter les premiers gloussements de la rousserolle des cannes, encore une spécialité paludicole de l'Afrique subsaharienne, "solitary and secretive" (in Borrow/Demey), une race locale de surcroît: acrocephalus rufescens ssp. senegalensis. Deux oiseaux se contactent dans les massettes mais butent encore sur les mots... Le 27 février dernier, pourtant, au marais du Technopole, à Dakar, à l'occasion d'une sortie ornithologique avec les amis Bram Piot, Jérémy Calvo et Etienne Henry, une rousserolle des cannes était autrement plus expérimentée mais invisible, malgré mes recherches pour la repérer - en vain. Mais quel tintamarre ! Le 9 mars, toujours sur le même site de la capitale sénégalaise, Jérémy réussissait à photographier la chanteuse - un exploit ! (cf. photo ci-dessous)- après que l'oreille fine de Bram eut repéré l'autre passereau des roselières soudano-sahéliennes (avec la rousserolle africaine, acrocephalus baeticatus). Ah oui: selon le guide d'identification Borrow/Demey, la rousserolle des cannes est absente de la péninsule du cap Vert, uniquement 'confirmée' de notre bas-delta du fleuve Sénégal et du lac de Guier, na ! Et pourtant, s'il le faut, nous serions trois à témoigner de la présence de cette paludicole à Dakar intra muros, devant les plus hautes autorités ornithologiques y compris du Sénégal (lol !), la main, et la photographie de Jérémy, sur le coeur... On écoutera ci-après l'enregistrement réalisé par Bram de l'une de ces rousserolles, ici-même à Bango, en terrain connu (hélas dans des conditions très venteuses)...


La rousserolle des cannes, 
du Djeuss bangotin au Technopole dakarois
Une photographie par Jérémy, un enregistrement sonore par Bram... 
Les amis sont au taquet !

Rousserolle des cannes - acrocephalus rufescens ssp. senegalensis,
Technopole, Dakar 2016 03 9 / Courtesy © photo par Jérémy Calvo pour Ornithondar



Ci-dessus: rousserolle des cannes chanteuse
Bango 2014 05 10 / © Enregistrement sonore par Bram Piot pour Xeno-Canto

Ci-dessous:
 variations pour un souïmanga à longue queue - cinnyris pulchellus, mâle immature
Ranch de Bango 2016 03 16, 18h35 / © Photos par Frédéric Bacuez 



AUTRES:
  • Varan du Nil (varanus niloticus, Nile monitor), 1 ind. [Bango] + 1 adulte mort à la fourche d'un arbre, probablement percuté et écrasé par un véhicule avant d'aller agoniser là-haut... [piste du Ranch] + 1 ind. saute dans le marais depuis la palme d'un cocotier 
  • (petit) Monarque d'Afrique (danaus chrysippus ssp. chrysippuscommon plain tigerlesser wandererqueen butterfly, 'african queen'), plusieurs ind.
Une nasse en fer... dans le marais...

Nombre total de pages vues