" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon, 1737
" Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde "
- Albert Camus

samedi 30 mars 2013

30, aparté: silence(s)...

Mon frère d'Ethiopie me signale le dernier communiqué de l'écrivain banni Renaud Camus - car en démocratie bien-pensante, qui se croit en plus de la raison, on exclut aussi à tour de bras tout ce qui n'est pas du cercle... -, toujours aussi lucide et... désespéré. 
Je tiens ici à le partager avec vous.


" Le parti de l’In-nocence est accablé par la mise à mal accélérée des “paysages sonores” naturels, c’est-à-dire par la disparition progressive, et qui va s'accélérant, d’un nombre croissant de sons naturels, soit qu’ils ne soient plus émis, comme nombre de bruits d‘insectes disparus et de chants d’oiseaux éteints, soit que la rumeur toujours grossissante de l’humanité industrielle, bâtisseuse, aménageuse, défoliante ou “ludique” les couvrent et les rendent imperceptibles, de même que l'excès de lumières fait disparaître les étoiles, nous prive du spectacle du ciel et de la réalité de la nuit. On nous répète sur tous les tons que nous vivons une terrible crise et qu'il convient de faire des économies par tous les moyens. Un des premiers, des plus évidents et des plus salutaires de ces moyens serait de construire moins, de moins “aménager”, de ne pas encourager par des dispositions stupides l’augmentation de la population, de cesser de courir éternellement après une absurde “croissance” de tout, sauf de la culture, de la beauté, de la vie spirituelle et de l’in-nocence. "

Nombre total de pages vues