" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

mercredi 21 septembre 2011

17-21, jouer avec les varans (du Djeuss)

Jeune varan du Nil sur les berges du Djeuss, au milieu des souvenirs abandonnés par la crue 
Bango 2011 09 17 midi / © Photo par Rozenn Le Roux pour Ornithondar

* Bango et marigot de Djeuss -


Ces dernières semaines, jusqu'à trois (3) varans du Nil (varanus niloticus, Nile monitor) ont fréquenté mon petit bout de berge en herbes. Deux d'entre eux, des juvéniles, ont visiblement décidé d'y élire domicile: je crois qu'ils ont creusé un abri sous une vieille pirogue mise sur cale, sur le coté du terre-plein que les grandes marées ou la crue annuelle ne noient pas. Comme leurs congénères, ces varans du Djeuss ne craignent pas les Hommes: ils sont intouchables, c'est à dire que les Bangotins sont indifférents à leur sort... On ne les mange pas, certes, mais on ne va pas pour autant se démener pour empêcher l'agonie d'un reptile dans les filets dormants ou abandonnés. Combien de fois n'ai-je confié à des fils de pêcheurs, moyennant un dédommagement, la mission de libérer les gros lézards totalement empêtrés dans les mailles accrochées aux racines des palétuviers ! Combien de fois n'ai-je senti ou vu, dans la plaine alluviale, d'autres varans en putréfaction, ligotés dans les nylons verts abandonnés in situ dès lors que ceux-ci sont trop usagés !
Les 17 et 21 août, une jeune chatte joue avec l'un des deux varans - tandis qu'un reptile adulte est en train de traverser le marigot dans sa largeur, de la déchetterie proche de la caserne aux bosquets de palétuviers: le félin veut jouer avec la queue du jeune saurien qui, du coup, la ramène le long des flancs; puis, blottie dans les herbes, la chatte laisse s'approcher le varan qui repère la chaleur du petit fauve du bout de la langue, à quelques centimètres des moustaches; c'est à ce moment que la chatte bondit pour s'écarter; une autre fois, elle surprend le lézard qui saute à l'eau (cf. photos ci-après) avant que d'en ressortir et d'épier l'insolente du coin de l’œil... Le 19, les deux varans juvéniles se poursuivent et font le tour complet de la pirogue sur cale, comme s'ils jouaient.

Ci-dessous: 
Jeune chatte et jeune varan sur la berge
2011 09 17 / © Photos par Rozenn Le Roux pour Ornithondar
- Cliquer sur les photos pour agrandir -

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues