" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

jeudi 17 novembre 2016

16-17, berges du Gorom (PNOD): des surprises - au crépuscule, à la nuit... et à midi !

Ci-dessus:
Effraie (des clochers) d'Afrique - Tyto alba ssp. affinis, au zénith dans... son cocotier
Hôtel du Djoudj, PNOD 2016 11 17 après-midi / © Photo par Frédéric Bacuez

* Autour de l'hôtel du Djoudj -

SOIR-
A pied. Avec Bram Piot (pour Senegal Wildlife et Xeno-Canto) puis Bastien, Christian, Cyril, Gottlieb et Manu (Nos Oiseaux et Groupe Ornithologique du Bassin Genevois)
En lien: Des enfants de Géroudet au parc national des oiseaux du Djoudj (PNOD), in Ornithondar 2016 11 18
Temps: quelques gouttes de pluie nocturne...

" La nuit n'est pas ce que l'on croit, revers du feu,
chute du jour et négation de la lumière,
mais subterfuge fait pour nous ouvrir les yeux
sur ce qui reste irrévélé tant qu'on l'éclaire. "
- Philippe Jaccottet (Suisse, né en 1925), 'Au petit jour, l'ignorant', in Poésie: 1946-1967

A l'heure des Engoulevents (à longue queue)

Le long du Gorom, deux promenades pédestres, crépusculaire puis nocturne, la première en compagnie de Bram Piot, la seconde avec quelques membres de l'équipée helvète de 'Nos Oiseaux' et/ou du GOBG. Originellement nous étions partis pour surprendre le réveil de l'Engoulevent à longue queue (caprimulgus c. climacurus, long-tailed nightjar) et en tirer quelques enregistrements sonores pour Xeno-Canto (écouter ci-après). Chose faite, et bien faite: les deux cris caractéristiques de l'espèce, surtout entendus au crépuscule et au petit matin, sont dans la boîte - un appel en staccato suivi de cet interminable et monotone cliquetis ronronné en guise de chant, qui emplit la brousse dès la nuit tombée; juste avant que les noctambules ailés ne décollent de leur cachette (un tas de branchages en sous-bois, un buisson de tamaris) pour une longue nuit de voltiges. Mais d'abord gagner l'abreuvoir avant que de se mettre à chasser les insectes - seulement après s'être bien désaltéré en rasant l'eau du marigot (obs. pers., marigot du Djeuss, Bango). Ou plutôt, le plus souvent, faire quelques mètres hors du repaire invisible, se poser immédiatement sur le sable, à découvert, avec un faible pour le chemin, une piste, une route, histoire de s'ébrouer, quelques secondes, quelques minutes, avant l'envol décisif vers le point d'eau le plus proche (obs. pers., bas-delta du Sénégal; avec Jérémy Calvo, près du Ranch de Bango).

Ci-dessous:
Appel puis chant d'Engoulevents à longue queue - Caprimulgus c. climacurus
Au sud de la rivière Gorom, parc national des oiseaux du Djoudj (PNOD)
2016 11 16 soir / Courtesy © enregistrements sonores par Bram Piot pour Xeno-Canto

L'Effraie, même pas peur !

Enfin l'occasion de voir - l'entendre, j'ai l'habitude, à la maison !- le fameux couple d'Effraies africaines (tyto alba ssp. affinis) qui hante l'hôtel délabré du Djoudj, avec les Nyctères sp. et les Taphiens des tombeaux (respectivement 50+ et 30+ au dortoir, est. Cyril Schönbächler) ! Dans les parages, au jour finissant (11 16), les chuintements de l'envol puis à intervalles irréguliers au cours de la nuit jusqu'aux toutes premières lueurs du jour suivant (11 17). On entrevoit la 'dame blanche' planant au-dessus des arbres pour partir à la chasse* tandis qu'Oedicnèmes, Hérons pourprés et Bihoreaux gris réveillent le clair-obscur... Au retour des marais, le lendemain au zénith, voici le couple sommeillant, chacun dans son cocotier au-dessus de la piscine inerte (cf. photo en haut de notule), entrouvrant difficilement les yeux pour nous jauger, bipèdes du jour, au pied des grands fûts, aussi indifférentes à nous que nous sommes dans l'effroi du Beau - cette face en forme de coeur, quelle trouvaille ! Adieux, il est l'heure de prendre la piste qui traverse le saccage humain, pardon, le Développement et son Émergence...

De l'Effraie africaine, lire et voir sur Ornithondar:
Dérangée par l'Homme, l'Effraie est houspillée par les petits oiseaux, 2015 11 7
Chouette ! L'Effraie chuinte dans le jardin..., 2015 11 31
Du régime alimentaire de l'Effraie au parc national des oiseaux du Djoudj, 2011 02 4

Effraie d'Afrique - Tyto alba ssp. affinis
Sine Saloum / Courtesy © photo par Simon Cavaillès 

Trois Chats gantés - un adulte et deux chatons bondissants
Trois Mangoustes à queue blanche - deux à pointe sombre, une à pointe blanche

18h40, la lumière décline. Alors que Bram approche un buisson dans lequel sautillent ce que nous pensons être des Erémomèles (eremomela sp.), au loin là-bas au pied d'un autre massif, des formes devenues familières: les chats sauvages d'Afrique, trois Chats gantés (felis silvestris ssp. lybica) ! De grands signes des bras à Bram afin qu'il abandonne ses sylvidés et me rejoigne. Mieux, rejoignant aussi le chat adulte, deux petits choses accourent en jouant... Deux chatons ! Hélas, un villageois à vélo passe sur la digue proche et c'est la débandade des petits, la mère (?) optant pour le camouflage statique dans le paysage, sa robe beige totalement aplatie sur la terre de même teinte... Le cycliste au large - il n'a rien vu !- et la prudence étant une marque de fabrique chez tous les félins, la chatte à pas feutrés et lestes, pattes pliées et le corps au plus près du sol, préfère rebrousser chemin; les pelotes de poil innocentes dans le sillage, bondissantes ! Quelques fractions de minute du plus bel effet et hop !, dans les fourrés ! Malgré nos recherches, pas revu les félins. En revanche, on a réveillé trois jeunes Phacochères communs (phacochoerus africanus), dont on ne sait s'ils avaient le groin encore mal débouché ou parce qu'ils étaient admiratifs devant mes propres ronflements... Plus tard, les feulements et les grognements auraient pu être le face à face inopiné entre la belle - felis et ses chats- et la bête - phacochoerus, trois pour le prix d'une verrue... Seulement imaginer la scène me plaît, à défaut d'être rigoureusement et sans doute aucun, confirmée... Derrière le Gorom, la meute locale des Loups africains (canis lupus lupaster) hurle à la nuit venue. Allez, on rentre... ça le fait bien, vous ne trouvez-pas, d'écrire ou dire 'Loups' depuis que nos matois Chacals dorés ont perdu leur ADN au profit des méchants Loups gris ?! La meute des Chacals hurle, bah, c'était d'un commun... Elle jappe, ouais ! Entendez la différence, maintenant !

Du Chat ganté, lire et voir sur Ornithondar:
Une nuit et deux jours dans les Trois-Marigots: un Chat en lieu et place des Renards, 2016 03 5
Un Chat ganté dans les dunes du Fouta, 2014 01 25

Chat ganté aux abois...
Réserve spéciale d'avifaune du Ndiaël (RSAN)
2015 05 9 / © Photo par Frédéric Bacuez


















Vers 21-22h, exactement au même endroit, au buisson près. Les Lucioles en plus. Dans la lueur des torches, en lieu et place des Chats, trois Mangoustes en maraude noctambule, de fourré en fourré. Pas des Herpestes ichneumon, c'est certain, mais le débat est vif entre nous pour savoir s'il s'agit d'Atilax paludinosus - la Mangouste des marais, ou d'Ichneumon albicauda - la Mangouste à queue blanche... Bien que j'insiste sur le fait que pour moi il s'agit de Mangoustes à queue blanche... dont seul un sujet, dans le trio, est en effet doté de la touffe blanchâtre, les deux autres ayant la queue uniformément brune. Après vérifications et retrouvailles de ma mémoire burkinabè (cf. photos ci-après), il s'avère qu'en Afrique occidentale nombre de ces Mangoustes ont à la vérité un pelage peu contrasté et, surtout, une bizarrerie naturelle de plus, souvent le panache uniformément brunâtre voire sombre (cf. photos ci-dessous): des Mangoustes à queue blanche mais noire, en somme ! Des espèces de viverridés régionaux, Ichneumon albicauda est la plus grande et la plus haute sur pattes des Mangoustes. Celle qui a le plus l'aspect d'un petit chien, quand elle se déplace - et dont on voit le mieux les pattes, pas ou peu camouflées par les longs poils tombants qui caractérisent souvent nos maraudeurs de la nuit. Elle est aussi l'un des prédateurs de la nuit qu'on rencontre le plus aisément, en zone soudanienne des savanes; ça ne manquait presque jamais, au fameux pont qui enjambe le Nazinon, dans le parc national Kaboré Tambi (Burkina Faso): quand je passais à la nuit par là, jadis, il y en avait presque toujours deux au rendez-vous, parfois même installées sur les parapets, comme des vigies bientôt remplacées par des commandos armés moins débonnaires... Autant le jour la rend invisible, à la différence de sa cousine d'Egypte (herpestes ichneumon), autant la nuit est sienne: ce soir, passés les premiers instants de surprise et d'agacement envers nos faisceaux, les trois trottinettes omnivores nous ont vite négligés, toutes à leurs urgences du moment, même à quelques dizaines de mètres de nos agitations: trouver pitance, insectes, scarabées, sauteriaux, petits rongeurs, petits reptiles, petits oiseaux, œufs, baies - il y a le choix !

De la Mangouste à queue blanche:
White-tailed Mongoose/ichneumia-albicauda/in Arkive.org

Trois espèces de Mangoustes (avérées) dans le bas-delta sénégalais

Des trois grandes Mangoustes de la zone soudano-sahélienne Ornithondar n'avait observé, dans le bas-delta sénégalais, que l'Herpestes ichneumon, toujours et partout en milieux secs ou dégradés la plus commune, la plus visible même dans la journée. Nos Oiseaux helvètes ont, dans leur court circuit nordiste, noté deux cadavres de Mangoustes (11 16) percutées sur la route N2 qui va de Saint-Louis à Richard-Toll, comme souvent dans la portion qui longe la réserve spéciale du Ndiaël (RSAN)... C'est sur cet axe particulièrement mortifère pour la faune qu'ils ont donc identifié la dépouille d'une Mangouste ichneumon/d'Egypte (Herpestes ichneumon) ainsi que d'une Mangouste des marais (Atilax paludinosus). Cette dernière a d'ailleurs été inscrite à la Liste des espèces du Ndiaël, l'an passé, par une équipe de chercheurs de... Phragmites aquatiques (acrocepholus paludicola), le passereau le plus rare d'Europe (bientôt sur Ornithondar). Avec nos trois Mangoustes à queue blanche de la nuit, voilà donc, dûment répertoriées et photographiées (par les Suisses) trois espèces d'Herpestidés pour le bas-delta et le septentrion sénégalais. Il restera à savoir si la petite Mangouste rouge (galerella sanguinea ou herpestes sanguineus) y est présente, et où - ou pas !?

Mangouste à queue blanche / Mangouste des marais / Mangouste ichneumon
Chat ganté,
in Interface Biodiversité - Informations & Connaissances sur les milieux côtiers du Sénégal, Institut de recherche pour le développement (IRD, France)


Ci-dessous:
Mangoustes à queue blanche - ichneumia albicauda
'Ferme d'animaux sauvages' de Wedbila, Koubri, Burkina Faso 2006 02 & 4 / © Photos par Frédéric Bacuez

Vu:
  1. Bihoreau gris (nycticorax n. nycticoraxblack-crowned night-heron) [ENTENDU et VU]
  2. Blongios nain ou Blongios africain (ixobrychus minutus ssp. minutus ou payesii, -africanlittle bittern) [VU]
  3. Gardeboeuf d'Afrique (bubulcus i. ibiscattle egret) [ENTENDU]
  4. Héron pourpré (ardea p. purpureapurple heron)  [ENTENDU]
  5. Oedicnème du Sénégal (burhinus senegalensisSenegal thick-knee) [ENTENDU]
  6. Marouette à bec jaune (Râle à bec jaune, zapornia flavirostrablack crake) [ENTENDU]
  7. Effraie d'Afrique (tyto alba ssp. affinis, african barn owl) [ENTENDU et VU]
  8. Coucal du Sénégal (centropus s. senegalensisSenegal coucal) [VU]
  9. Engoulevent à longue queue (caprimulgus c. climacuruslong-tailed nightjar) [VU et ENTENDU]
  10. Hirondelle de rivage (riparia r. ripariacommon sand martin) [VU]
  11. Erémomèle à croupion jaune (eremomela icteropygialis ssp. alexanderiChad yellow-bellied eremomela) [VU] ?
  12. Fauvette passerinette (curruca i. inornata, western subalpine warbler) [ENTENDU]
  13. Fauvette grisette (curruca c. communiscommon whitethroat) [ENTENDU]
  14. Prinia sp. (prinia sp.) [ENTENDU]
  15. Travailleur à bec rouge (quelea queleared-billed quelea) [VU]
  1. Loup d'Afrique (Loup africain, Loup doré/gris d'Afrique, canis lupus lupasterafrican wolf) [ENTENDU]
  2. Chat ganté (chat sauvage d'Afrique, felis silvestris ssp. lybica, african wild cat) [VU et ENTENDU]
  3. Mangouste à queue blanche (ichneumia albicaudawhite-tailed mongoose) [VU]
  4. Phacochère commun (phacochoerus africanuscommon warthog) [ENTENDU et VU]
  5. Probable Nyctère de Thébaïde (nycteris thebaicaCape long-eared batEgyptian slit-faced bat) [VU]
  6. Patas 'singe rouge' [VU]
  7. Taphien des tombeaux (Taphozus perforatus ssp. senegalensis, African Perforated Taphozus Bat) [VU]
  1. Luciole sp. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues